La belle histoire du jour - Moquée pour son physique, elle prend sa revanche huit ans après

La belle histoire du jour - Moquée pour son physique, elle prend sa revanche huit ans après

ANGLETERRE - Louisa a subit les railleries de ses camarades de classes lorsqu’elle était à l’école primaire. Ancienne obèse, elle se faisait insulter chaque jour. Mais huit ans plus tard, après avoir pris soin de son corps, elle fini par se venger de celui qui l’appelait "graisse".

Personne n’aurait pensé que cette jeune anglaise changerait autant physiquement. Louisa Manning, 22 ans, a été harcelée pendant des années à l'école par un groupe qui la surnommait "Man-beast", en référence au personnage Comic, raconte le Mirror. Surnommée "graisse", les jeunes garçons s’amusaient aussi à répandre la rumeur qu’elle avait des jambes “poilues et dégoûtantes.”

Après s'être inscrite à l'Université d'Oxford où elle a enfin pu s'épanouir pleinement, Louisa a fini par prendre soin de son physique, jusqu’à perdre des dizaines de kilos. Devenue belle et mince, elle s’est un jour retrouvée au même bal que son principal bourreau de l’école primaire. Et elle a décidé de se venger. Rapidement, la jeune femme joue de ses charmes et invite le jeune homme à dîner. Ce qu’il accepte de suite.

"J'ai décidé de sauter le dîner"

Le jour venu, Louisa décide de se rendre plus tôt au restaurant où ils ont rendez-vous, afin de laisser une note à une serveuse. Sur le dos d’une photo d’elle datant de l’époque où elle était obèse à 12 ans, elle écrit : "Hey désolée, je ne peux pas te voir ce soir. Tu te souviens il y a huit ans quand j’étais grosse et que vous vous moquiez de mon poids ? Non ? J’ai passé les trois dernières années à manger moins d'une pomme par jour, donc j’ai décidé de sauter le dîner ce soir."

Et le message de Louisa ne s’arrête pas là : "Tu te souviens des jambes poilues qui te dégoûtaient ? Tu te rappelles quand chaque jour pendant trois ans, toi et tes amis m'appeliez ‘Man-beast’ ?" Et pour que la vengeance soit totale, la jeune femme à la mémoire longue appuie là où ça fait mal : "Peut-être que tu ne te souviens pas ou que tu ne veux pas te souvenir de ce que j'étais il y a huit ans, quand je n'étais pas assez désirable pour que tu me traites comme un être humain".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Protocole sanitaire de niveau 3 à l'école primaire : ce que ça change

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.