La belle histoire du jour : Pero, chien de berger, parcourt 380 km pour retrouver ses maîtres

La belle histoire du jour : Pero, chien de berger, parcourt 380 km pour retrouver ses maîtres
International

ANIMAUX - Pero, que son maître avait confié à un copain fermier, avait avait apparemment le mal du pays. Il a mis douze jours pour effectuer son périple et retrouver ses anciens maîtres et son foyer.

On compare déjà son histoire à celle de Lassie ou de Benji. Confié à un fermier anglais, un chien de berger appartenant à un fermier du Pays de Galles a parcouru seul et en douze jours plus de 380 kilomètres pour retrouver sa ferme et ses anciens maîtres, rapporte The Telegraph

L'histoire de Pero débute dans sa ferme de Penrhyn-coch, un village gallois. Son maître, Alan James, 54 ans, un fermier qui possède déjà plus de 15 chiens, décide en mars dernier de confier son chien de berger à un fermier anglais de Cockermouth, à la frontière avec l'Ecosse. "Nous avons beaucoup de chiens et un ami connaissait un fermier qui cherchait un chien pour garder ses moutons", raconte sa femme, Shan James, 47 ans.

"Une incroyable mémoire spatiale"

Mais le 20 avril, lorsque Alan sort pour voir ses animaux, il tombe nez à nez avec Pero sur le pas de la porte. "Nous avons été un peu surpris, mais le chien était fou de joie de voir Alan", poursuit l'agricultrice. D'autant que personne ne les avait prévenus de sa disparition."C'est un mystère total la façon dont Pero a réussi à retrouver son chemin. On sait que les chiens savent rentrer chez eux, mais 380 km, c'est un très long voyage", s'étonne encore sa maîtresse.

Interrogé par The Telegraph , Stan Rawlinson un comportementaliste canin, affirme que certains chiens, notamment les chiens destinés au travail, ont "une incroyable mémoire spatiale" et "une sorte de boussole pour retrouver où ils vivent". La distance traversée ne lui semble pas non plus inconcevable. "Un chien de berger a l'habitude courir après les troupeaux et peut dans certaines régions faire 65 à 80 km en une journée", souligne Stan Rawlinson. On est si bien chez soi. 

LA BELLE HISTOIRE D'HIER >>  Avant-après : ces quatre Marines refont la même photo 50 ans plus tard

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent