La belle histoire du jour : un policier réunit 100.000 euros pour une famille au père assassiné

International
DirectLCI
ETATS-UNIS – Un policier de San José a récolté, grâce à Internet, près de 100 000 euros pour venir en aide à une famille d'immigrés de son quartier dont le père a été froidement tué par balles.

C'est le policier que tout le monde souhaiterait avoir dans son quartier. Huan Nguyen, qui officie à San Jose (Californie), a réussi à récolter environ 100.000 dollars pour une famille dont le père s'est récemment fait tuer par balles, rapporte ce lundi le Huffington Post. Le drame remonte au matin du 6 mai. Dieu Huynh et son mari Phuoc Lam, Vietnamiens immigrés il y a une vingtaine d'années aux Etats-Unis, circulent en voiture dans le quartier de Little Saigon quand une Volkswagen menace de les percuter. La collision est évitée de peu et le mari sort de son véhicule pour s'expliquer avec l'autre conducteur. Le ton monte et soudain Phuoc est abattu par arme à feu.

A 37 ans, ce chauffeur de bus laisse derrière lui son épouse, qui ne maîtrise qu'imparfaitement l'anglais, et deux jeunes fils, Steven et Henry, respectivement âgés de 4 et 7 ans. L'aîné souffrant en outre d'une forme d'autisme sévère qui l'empêche de s'exprimer. Le futur s'annonce donc sombre pour la jeune veuve et ses deux enfants. C'est alors qu'entre en scène Huan Nguyen, touché par le destin tragique de cette famille qui vit dans le quartier de son enfance.

"Ils allaient avoir besoin d'aide"

"Nous essayons de rester imperméables aux émotions mais parfois les choses m'affectent vraiment, raconte Huan. Cela m'a touché au plus profond de moi." Avec ses collègues, il lance une collecte sur Internet pour venir en aide à la famille. "Quand je les ai rencontrés, ajoute le policier, j'ai pu voir qu'ils allaient avoir besoin d'aide." En trois semaines, le résultat est stupéfiant : près de 100 000 euros de dons sont envoyés par la communauté vietnamienne locale mais aussi par des personnes de tous les Etats-Unis.

"Je suis très reconnaissante et très surprise", commente, après coup, Dieu Huynh qui peut à présent regarder l'avenir un peu plus sereinement. "Mon boulot est d'aider les gens, conclut de son côté le bienfaiteur. Aucune somme d'argent ne peut remplacer leur père, mais cela pourra aider ces garçons quand ils vont grandir." 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter