La Britannique empoisonnée au Novitchok est morte

International
POISON - La police a ouvert une enquête pour meurtre après la mort de Dawn Sturgess, contaminée au Novitchok il y a huit jours. Elle est décédée dimanche 8 juillet au soir à l’hôpital de Salisbury.

Contaminée par l’agent innervant Novitchok en même temps que son compagnon et hospitalisée il y a huit jours, Dawn Sturgess est morte, ce dimanche soir. Agée de 44 ans, elle avait été admise dans un état critique à l’hôpital de Salisbury, où son ami Charlie Rowney est lui toujours dans une état grave. Les deux Britanniques avaient été empoisonnés après avoir touché "un objet contaminé".


Au même moment qu’il a dévoilé l’information, Scotland Yard a précisé qu’une enquête était ouverte pour meurtre. La Première ministre Theresa May a aussitôt réagi en se déclarant "horrifiée et choquée par la mort de Dawn Sturgess. […] La police et les agents de sécurité travaillent pour établir les faits de manière urgente".

L'ombre de l'affaire Skripal

En charge de l’enquête, le chef de la police antiterroriste Neil Basu a affirmé que "cette terrible nouvelle ne servira qu’à renforcer notre détermination à résoudre cette enquête, identifier et traduire en justice les responsables". 


Même si aucun lien officiel n’a été fait avec l’affaire de l’ex-espion russe Sergueï  Skripal, la contamination par le même produit chimique – le Novitchok – et la proximité des lieux des deux empoisonnements – Amesbury, où a été atteint le couple, et Salisbury, où l’a été Skripal et sa fille, sont distants de seulement 10 kilomètres – laissent planer beaucoup de questions.


Selon un des hypothèses, Dawn ou Charlie auraient "ramassé le contenant utilisé pour stocker l'agent neurotoxique utilisé contre les Skripal".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ex-espion russe empoisonné : une affaire au parfum de guerre froide

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter