La candidate favorite à la mairie de Cologne poignardée à la gorge

La candidate favorite à la mairie de Cologne poignardée à la gorge

DirectLCI
ALLEMAGNE – La candidate favorite à la mairie de Cologne (Henriette Reker) a été poignardée par un homme sur un marché samedi matin, à la veille du vote. Elle est gravement blessée à la gorge mais sa vie est sauve et l’élection aura bien ce dimanche. Un attentat guidé par des motivations xénophobes.

La quatrième ville d’Allemagne est sous le choc. Sur un marché pour son dernier contact avec les électeurs à la veille du vote, la candidate indépendante Henriette Reker (58 ans), favorite des sondages, offrait des roses aux passants lorsqu’elle a été attaquée par un homme armé de deux couteaux de chasse. Touchée gravement au ventre et à la gorge, elle a été opérée immédiatement pour une blessure à la trachée et son pronostic vital n’est pas engagé. Quatre autres personnes on été blessées dans l’attaque.

La thèse du déséquilibré... et du terroriste

"C’est une attaque lâche et répugnante contre la démocratie et par là même, contre nous tous. Un acte à la motivation politique", a déclaré Hannelore Kraft, la présidente (SPD, centre-gauche) de la région. Même réaction du maire actuel de la ville, J. Roters, lui aussi SPD. Une chaîne humaine autour de l’hôtel de ville a été organisée samedi soir en réaction. Pour Peter Pauls, éditorialiste au quotidien de la ville, le Kölner Stadt-Anzeiger , "c’est une attaque qui va changer toutes nos vies".

L’agresseur, Frank S. (44 ans), a un profil qui balance entre celui du terroriste et celui du déséquilibré. Sa santé mentale est actuellement examinée. C’est un peintre en bâtiment au chômage qui habite un quartier tranquille de Cologne et ne semble pas avoir d’antécédents judiciaires. Il aurait été impliqué en politique il y a une vingtaine d’années, du côté de l’extrême droite. Son comportement, après l’attaque, a été simplement d’aller attendre au feu avant de traverser la rue… et de se laisser arrêter. Il a tenté de justifier son acte en réaction aux positions de mesdames Reker et Merkel accueillant la vague d’immigration actuelle. "J’ai fait ça pour vous !" aurait-il dit aux policiers qui l’ont arrêté. Selon le chef de la police de Cologne, l’agresseur a justifié son acte par la haine des étrangers.

EN SAVOIR + >> L'émouvant accueil des migrants en Allemagne

Cologne, l'anti-Pegida

Cologne (1,046 millions d’habitants) est une ville modérée, qui a connu de grosses manifestations qui ont tué dans l’œuf les tentatives d’installation du mouvement anti-immigration Pegida. Mais la ville n’est pas à l’abri d’un acte isolé qui semble être provoqué en réaction à l’engagement de la candidate dans les combats contre le racisme et les discriminations.

Indépendante, mais soutenue par le CDU (parti conservateur), Die Grüne (écologistes) et le FDP (parti libéral), Henriette Reker pourrait devenir ce dimanche la première femme maire de Cologne et la première maire sans carte d’un parti. Car le vote aura bien lieu, avec une participation qui pourrait augmenter en masse suite à cette attaque. Et Henriette Reker va pouvoir voter de son lit d’hôpital dans le département de soins intensifs. Reste à confirmer, si elle est élue, qu’elle souhaitera effectuer son mandat.

À LIRE AUSSI >> Le mouvement allemand Pegida marche contre l'accueil des réfugiés

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter