La Chine dénonce une "sérieuse provocation" de la part d'un navire militaire américain

La Chine dénonce une "sérieuse provocation" de la part d'un navire militaire américain

TENSIONS - Un navire militaire américain s'est approché dimanche d'une île contrôlée par Pékin en mer de Chine méridionale, suscitant une vive réaction de Pékin à quelques heures d'une conversation téléphonique prévue entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping.

La Chine a envoyé des chasseurs pour l'éloigner. Le passage d'un navire militaire américain à proximité d'une île occupée par Pékin en mer de Chine méridionale constitue "une sérieuse provocation politique et militaire", a déclaré dimanche le ministère chinois des Affaires étrangères.

En réaction à la présence de ce bâtiment américain, la Chine a également envoyé des navires militaires pour l'éloigner, a déclaré Lu Kang, porte-parole du ministère, dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle Xinhua (Chine nouvelle). Le navire, le USS Stethem, s'est approché dimanche à moins de 12 milles nautiques (22 kilomètres) de l'île Triton, dans l'archipel Paracel, contestant de facto la souveraineté chinoise sur ce territoire occupé par Pékin, mais également revendiqué par le Vietnam et Taïwan.

Une "opération de liberté de navigation"

Lire aussi

Cet incident qualifié par Washington d'"opération de liberté de navigation" est intervenu quelques heures avant une conversation téléphonique que doivent avoir les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping. "La partie chinoise appelle avec force la partie américaine à cesser immédiatement ce genre d'opérations provocatrices qui violent la souveraineté de la Chine et menacent la sécurité de la Chine", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

La Chine continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre sa souveraineté et sa sécurité nationales, a ajouté le porte-parole. Il s'agit de la deuxième opération américaine de "liberté de navigation" destinée à contester les visées territoriales de la Chine dans cette zone maritime stratégique depuis l'arrivée au pouvoir de l'administration Trump. 

La première opération avait eu lieu le 25 mai, dans l'archipel Spratley, plus au sud.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : l'Afrique du Sud devrait rapidement passer les 10.000 contaminations quotidiennes

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.