La Chine met en place une ligne directe pour dénoncer les espions

La Chine met en place une ligne directe pour dénoncer les espions

International
DirectLCI
CHINE – Depuis ce lundi, la province du Jilin (est de la Chine) dispose de la première ligne directe permettant de dénoncer un espion ou un groupe d'espions.

Vous avez repéré un espion, signalez-le. En Chine, la population dispose dorénavant d'une nouvelle ligne directe, aux côtés de celles des urgences ou de la police, dont la fonction est un peu spéciale. Lancé dimanche 1er novembre dans la province du Jilin, au nord-est du pays, le 12339 permet à toute personne ayant repéré un espion de prévenir les autorités.

Aucun appel le premier jour

En accord avec la loi sur le contre-espionnage introduite l'année dernière en Chine, cette ligne de dénonciation est gérée par le bureau de la sécurité de la province du Jilin et doit permettre de signaler tout comportement suspect de personnes ou groupes de personnes susceptibles de "voler, soutirer des informations, acheter ou obtenir par d’autres moyens des secrets ou renseignements d'Etat, ou conspirer, corrompre ou payer les employés du gouvernement pour en faire des traites", explique le journal d'Etat cité par The New York Times . Mais attention, précise le média officiel, toute fausse dénonciation sera punie.

Le quotidien américain rapporte qu'après plusieurs tentatives d'appels au 12339, un agent de la sécurité de la province du Jilin a enfin décroché. Jusqu'à ce coup de fil en milieu d'après-midi, lundi, a indiqué l'interlocuteur, personne d'autre n'avait composé le numéro pour signaler un espion. Ce dernier a en outre expliqué qu'il fallait dire aux opérateurs qui était le suspect et la raison pour laquelle il était signalé aux autorités. "Nous notons tout et nous le rapportons à nos supérieurs. Ils enquêtent sur l'affaire et un retour vous est fait", a précisé l'agent interrogé. La réponse apportée peut prendre plusieurs jours mais aucune récompense n'est offerte aux dénonciateurs.

A LIRE AUSSI >> Chine : pourquoi la politique de l’enfant unique ne pouvait plus être maintenue

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter