La cité maya découverte par un ado de 15 ans en est-elle vraiment une ?

La cité maya découverte par un ado de 15 ans en est-elle vraiment une ?
International

SCIENCES - Depuis le 7 mai, la presse - dont "metronews" - rapporte l'histoire de William Gadoury, un Québécois de 15 ans qui aurait localisé une cité maya perdue dans la jungle. Pourtant cette découverte laisse sceptique la communauté scientifique...

L'histoire était-elle trop belle pour être vraie ? Comme l'ensemble de la presse internationale, dimanche dernier, metronews vous racontait l'histoire de William Gadoury, un Québécois de 15 ans qui affirme avoir retrouvé une cité maya perdue dans la jungle grâce à une théorie de son invention. Selon l’adolescent originaire de Saint-Jean de Matha, au nord de Montréal, les Mayas choisissaient l'emplacement des villes par rapport aux constellations d'étoiles.

Champ abandonné ou lac asséché ?

En étudiant une constellation de trois étoiles, William Gadoury aurait donc localisé une citée maya qui manquait à l'appel."Quand on m’a confirmé, en janvier dernier, que l’on distinguait une pyramide et une trentaine de structures, c’était extraordinaire", s'est-il d'ailleurs enthousiasmé au Journal de Montréal , le premier à avoir relayé la trouvaille du jeune homme.

EN SAVOIR+ >>  Un ado découvre une cité maya grâce aux étoiles

Pourtant, cette découverte scientifique saluée par l'Agence spatiale canadienne, la Nasa et l'agence spatiale japonaise, laisse perplexe la communauté scientifique. Depuis mardi, de nombreux archéologues et experts ont en effet remis en question la corrélation entre les cités mayas et les constellations établie par l'adolescent et affirment qu'il s'agit plutôt d'un champ abandonné, d'un lac asséché ou d'une clairière. "Cette histoire commence à nous fatiguer ! Tout est faux. Tout. La presse a foncé sans vérifier quoi que ce soit...", s'indigne par exemple Eric Taladoire, professeur émérite d'archéologie pré-colombienne et spécialiste des civilisations mayas,  interrogé par Le Figaro .

Une méthode contestée par les scientifiques

"Nous travaillons depuis 20 ans dans cette région, une équipe de chercheurs slovènes a ratissé toute cette jungle, et on aurait rien trouvé ?, poursuit-il. Les gens qui ont publié cette découverte n'ont pas regardé de carte ! Avec les données satellites qui circulent pour décrire le lieu de cette 'cité inconnue', sur Google Earth, on peut voir une petite maison et un hamac, et ce qu'on pourrait décrire comme une pyramide serait en fait une plantation de cannabis !" Il n'est pas le seul. Sur Facebook, David Stuart, un éminent anthropologue spécialiste de la civilisation maya à l'université d'Austin, au Texas, réfute les conclusions de l'adolescent canadien.

S'ils se réjouissent de l'enthousiasme de William Gadoury, les scientifiques contestent surtout la méthode. La localisation à partir des constellations "a déjà été écartée par les archéologues" indique l'Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique, au quotidien espagnol El Pais . La seule solution pour l'archéologue en herbe serait donc de se rendre sur place pour "découvrir l'emplacement exact des sites, la hauteur des édifices, leur aire d'extension", tacle l'anthropologue américain Rafael Cobos Palma. William Gadoury souhaite en tout cas organiser une expédition pour confirmer l'existence de K'AAK CH'I (Bouche de feu) - c'est le nom qu'il a donné à la cité. Si les moyens le lui permettent évidemment. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent