Journée historique en Colombie : le gouvernement et les Farc baissent les armes

International
THE END - Après s'être entendus sur un accord de paix historique le 24 août, les Farc et le gouvernement colombien scellent ce lundi la première journée de cessez-le-feu. Les accords devraient être signés entre le 20 et le 26 septembre.

Journée historique pour la Colombie ce lundi avec l’entrée en vigueur du premier cessez-le-feu jamais signé entre la guérilla des Farc et le gouvernement. Après 52 ans de conflit armé, environ 260.000 morts et 45.000 disparus,  Timoleon Jimenez, dit "Timochenko", le chef suprême des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), a ordonné à chacun de ses combattants "de cesser le feu et les hostilités de manière définitive contre l'Etat colombien". 


Ces directives rejoignent celles données par le président et chef des armées Juan Manuel Santos, qui avait donné l’ordre de baisser les armes dès ce lundi matin. Sur Twitter, il a déclaré être à " quelques heures de fermer l'un des chapitres les plus douloureux pour le pays. Le cessez-le-feu est un pas historique pour un définitif #AdieuALaGuerre". 


Le peuple doit encore dire oui

Le cessez-le-feu bilatéral et définitif du plus ancien conflit des Amériques devrait entrer en vigueur au plus tard le jour de leur signature, prévue entre le 20 et le 26 septembre, selon le ministre de la Défense Luis Carlos Villegas. C'est la première fois que la Colombie va connaître un tel silence des armes, même si les Farc observent depuis juillet 2015 une cessation unilatérale des hostilités; le gouvernement ayant de son côté suspendu ses bombardements aériens. 


Les Colombiens seront appelés à un référendum sur la question le 2 octobre. Pour l'emporter sur le "non", le "oui" à la paix devra reccueillir au moins 4,4 millions de voix (soit 13% de l'électorat). Le cessez-le-feu devra être contrôlé par un mécanisme tripartite comprenant le gouvernement, les Farc et une mission de l'Onu.




Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter