La Corée du Nord a abattu un Sud-Coréen dans ses eaux territoriales

La Corée du Nord abat un Sud-Coréen

TENSIONS - Un homme de 47 ans a été tué par les forces nord-coréennes alors qu’il se trouvait dans les eaux territoriales de la Corée du Nord, a annoncé Séoul.

C’est une annonce qui risque d’amplifier les tensions entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Les forces nord-coréennes ont abattu un homme sud-coréen qui se trouvait dans les eaux territoriales de Pyongyang, a annoncé Séoul. Le ministère de la Défense sud-coréen a qualifié cet acte de "scandaleux" et l’armée a déclaré mettre "solennellement en garde la Corée du Nord sur les faits que toutes les responsabilités liées à cet incident lui incombent".

L’homme de 47 ans, qui travaillait dans la pêche, avait disparu du patrouilleur à bord duquel il naviguait. Il se serait alors retrouvé en territoire nord-coréen, près de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong. Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, l'homme a été localisé par les forces nord-coréennes et interrogé depuis un bateau par un reponsable vêtu d'un équipement de protection.

Son corps "brûlé dans l'eau"

L'homme portait un gilet de sauvetage, a affirmé à l'AFP un responsable militaire, ajoutant que "les circonstances laissent à penser qu'il avait l'intention de faire défection" sans pour autant fournir de preuves de cette affirmation. D’après certains médias, ses chaussures ont été trouvées à bord du patrouilleur, ce qui laisse penser qu'il aurait abandonné le navire.

"Il a été abattu dans l'eau", selon le reponsable militaire interrogé par l'AFP. "Les soldats nord-coréens ont versé de l'essence sur son corps et l'ont brûlé dans l'eau" pour éviter toute contamination au coronavirus.

En juillet, un transfuge nord-coréen qui avait fui vers le Sud il y a trois ans est retourné dans son pays en réussissant à franchir illégalement "la ligne de démarcation" qui fait office de frontière avec la Corée du Sud.

Cela avait poussé les autorités nord-coréennes à décréter le confinement de la ville de Kaesong, située à la frontière, par crainte qu'il ne soit porteur du coronavirus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euromillions : 100 joueurs vont devenir millionnaires ce vendredi

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour propose une amende pour le port de signes religieux dans l'espace public

Traitement anti-Covid : la pilule Paxlovid de Pfizer autorisée par la Haute Autorité de santé

États-Unis : un homme retrouvé mort entouré de plus d'une centaine de serpents

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.