La Corée du Nord a abattu un Sud-Coréen dans ses eaux territoriales

La Corée du Nord abat un Sud-Coréen
International

TENSIONS - Un homme de 47 ans a été tué par les forces nord-coréennes alors qu’il se trouvait dans les eaux territoriales de la Corée du Nord, a annoncé Séoul.

C’est une annonce qui risque d’amplifier les tensions entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Les forces nord-coréennes ont abattu un homme sud-coréen qui se trouvait dans les eaux territoriales de Pyongyang, a annoncé Séoul. Le ministère de la Défense sud-coréen a qualifié cet acte de "scandaleux" et l’armée a déclaré mettre "solennellement en garde la Corée du Nord sur les faits que toutes les responsabilités liées à cet incident lui incombent".

L’homme de 47 ans, qui travaillait dans la pêche, avait disparu du patrouilleur à bord duquel il naviguait. Il se serait alors retrouvé en territoire nord-coréen, près de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong. Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, l'homme a été localisé par les forces nord-coréennes et interrogé depuis un bateau par un reponsable vêtu d'un équipement de protection.

Son corps "brûlé dans l'eau"

L'homme portait un gilet de sauvetage, a affirmé à l'AFP un responsable militaire, ajoutant que "les circonstances laissent à penser qu'il avait l'intention de faire défection" sans pour autant fournir de preuves de cette affirmation. D’après certains médias, ses chaussures ont été trouvées à bord du patrouilleur, ce qui laisse penser qu'il aurait abandonné le navire.

"Il a été abattu dans l'eau", selon le reponsable militaire interrogé par l'AFP. "Les soldats nord-coréens ont versé de l'essence sur son corps et l'ont brûlé dans l'eau" pour éviter toute contamination au coronavirus.

En juillet, un transfuge nord-coréen qui avait fui vers le Sud il y a trois ans est retourné dans son pays en réussissant à franchir illégalement "la ligne de démarcation" qui fait office de frontière avec la Corée du Sud.

Cela avait poussé les autorités nord-coréennes à décréter le confinement de la ville de Kaesong, située à la frontière, par crainte qu'il ne soit porteur du coronavirus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : le terroriste a payé un collégien pour identifier Samuel Paty

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 2,5 millions de cas dans le monde en une semaine, un record

Quel homme est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Sa fille, son compagnon, le décès de ses parents… Louane se confie avant la sortie de "Joie de vivre"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent