La Corée du Nord crée son propre fuseau horaire

International

INSOLITE – Pyongyang se met à l'heure de Pyongyang. La Corée du Nord a créé son propre fuseau horaire, jusqu'alors calé sur celui du Japon. Toutes les pendules du pays seront retardées de 30 minutes.

Le 15 août prochain, les Coréens du Nord devront retarder leurs horloges et montres de 30 minutes. Un passage à l'heure d'hiver précoce ? Non, le parlement du pays a voté mercredi pour la création de "l'heure de Pyongyang", le nouveau fuseau uniquement appliqué dans le pays.

Une date anniversaire à célébrer

La date n'a pas été choisie au hasard puisqu'elle marquera la 70e anniversaire de la libération de la péninsule coréenne par les Japonais en 1945. Pyongyang entend alors rompre définitivement avec les "impérialistes japonais cruels". "Les cruels impérialistes japonais ont commis tant de crimes impardonnables, allant jusqu'à priver la Corée de son heure standard tout en piétinant ses terres, sans aucune merci", communique l'agence officielle KCNA.

Avant 1910, et le début de l'empire colonial japonais, il était + 8h30 GMT en Corée du Nord. Mais en 1912, pour asseoir sa puissance, le Japon avait imposé son heure standard en contraignant les pays dominés à avancer de 30 minutes leur heure officielle. Pour les députés nord-coréens, ce décret traduit "la foi inébranlable et la volonté du peuple et de l'armée".

Des difficultés pour l'unification

L'ennemi juré de Pyongyang, la Corée du Sud, voit d'un très mauvais œil cette décision. Le ministère sud-coréen de l'Unification a estimé que ce changement pouvait compliquer la situation, en particulier dans la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, située en territoire nord-coréen. "A plus long terme, il pourrait y avoir des conséquences sur les efforts pour unifier les normes et réduire les différences entre les deux pays", a ajouté un porte-parole.

Si la Corée du Sud avait elle-même choisi de revenir à l'heure post-empire colonial en 1954 pour marquer sa rupture avec le Japon, elle avait fait marche arrière en 1961. Séoul voulant s'associer à Tokyo dans un partenariat avec les Etats-Unis.

A LIRE AUSSI
>> Kim Jong-un immortalisé au sommet d'une montagne en quête de "nourriture mentale"
>> Kim Jong-un pique une grosse colère pour des tortues

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter