La Corée du Nord largue des détritus sur les Sud-Coréens

International
PROVOCATION – Dans le cadre d'une nouvelle campagne de propagande, les autorités nord-coréennes ont récemment largué des détritus en Corée du Sud grâce à des ballons d'hélium équipé d'un mini-dispositif de largage.

Le conflit opposant les deux Corées tourne au scatologique. Ces derniers jours, les Sud-Coréens ont eu la désagréable surprise de recevoir une nouvelle vague de messages de propagande envoyés par la Corée du Nord à travers les airs. Cette fois néanmoins, les paquets largués grâce à une mini-charge explosive couplée à un minuteur contenaient également des détritus. Outre les habituels tracts, les Sud-Coréens ont ainsi reçu une pluie de mégots, de déchets du quotidien et même du papier toilette usagé, rapporte le Daily Mail .

Des dizaines de dispositifs explosifs installés sur les ballons n'ont toutefois pas explosé et beaucoup sont venus s'échouer dans des champs, provoquant la panique des habitants qui découvraient les drôles de dispositifs. Certains ont en effet craint que les ballons ne transportent des substances chimiques ou biologiques dangereuses.

Une pratique dangereuse

Cette initiative raffinée s'inscrit dans le cadre de l’intensification de la propagande nord-coréenne en direction de la Corée du Sud, ces derniers jours, suite à l'annonce du dernier essai nucléaire de Pyongyang. En réponse à cette menace manifeste, Séoul a diffusé, mi-janvier, à la frontière intercoréenne, un mélange de chansons pop et de messages de propagande à l'aide d'immenses haut-parleurs.

Face à ces offensives musicales, qui ont le don d'énerver le régime de Kim Jong-un, l'une des dictatures les plus fermées au monde, Pyongyang a opposé sa propre sonorisation, malheureusement moins puissante. "Leurs émissions s'entendent dans un rayon d'un à trois kilomètres, tandis que les nôtres peuvent être entendues à 10 kilomètres", avait alors commenté, triomphant, un responsable du ministère sud-coréen de la Défense.

C'est dans ce contexte que les ballons de propagande ont été envoyés ces derniers jours. Mi-janvier, Séoul annonçait que la Corée du Nord avait largué pas moins d'un million de tracts grâce à ce dispositif, dont la plupart n'ont pas dépassé la province frontalière de Gyeonggi. Certains, cependant, étaient parvenus jusqu'à Séoul. Là encore, les minuteurs nord-coréens avaient connu des ratés et un paquet contenant quelque 10.000 tracts avait lourdement chuté sur une voiture, pulvérisant son toit.

A LIRE AUSSI
>>
Corée du Nord : et Kim Jong-un évoqua la bombe H
>>
Un manuel d’éducation sexuelle justifiant le viol scandalise la Corée du Sud

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter