La Corée du Nord se dit ouverte au dialogue avec les Etats-Unis malgré l'annulation du sommet

La Corée du Nord se dit ouverte au dialogue avec les Etats-Unis malgré l'annulation du sommet

PAIX - "L'annonce abrupte de l'annulation de la rencontre est inattendue pour nous et nous ne pouvons que la qualifier d'extrêmement regrettable", a déclaré Kim Kye Gwan, le premier vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréen.

Le sommet de la paix n'aura pas lieu. Donald Trump a fait savoir jeudi qu'il annulait la rencontre entre son pays et la Corée du Nord. Une décision "extrêmement regrettable" pour Pyongyang. "Nous réitérons aux Etats-Unis notre détermination à nous asseoir face à face, à tout moment et de quelque manière que ce soit, pour résoudre le problème", a déclaré Kim Kye Gwan, le premier vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréen, dans un communiqué publié par l'agence officielle KCNA. 

"L'annonce abrupte de l'annulation de la rencontre est inattendue pour nous et nous ne pouvons que la qualifier d'extrêmement regrettable".

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Une "série de promesses non tenues"

Après plusieurs jours d'atermoiements, Donald Trump a finalement annulé jeudi le sommet prévu dans moins de trois semaines à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, dénonçant "l'hostilité" du régime de Pyongyang. "J'estime qu'il n'est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre", indique Donald Trump dans courrier d'une vingtaine de lignes adressé à Kim Jong Un. Ce courrier a été rendu public par l'exécutif américain, le jour même où Pyongyang annonçait le démantèlement de son site d'essais nucléaires de Punggye-ri.

S'exprimant sous couvert d'anonymat, un responsable américain a évoqué jeudi une "série de promesses non tenues" et un "profond manque de bonne foi" pour expliquer la décision présidentielle.

Lire aussi

Le président américain a déploré que les Nord-Coréens ne soient pas présents lors d'une réunion préparatoire la semaine dernière à Singapour avec des responsables de la Maison Blanche. "Ils ont attendu, attendu. Les Nord-Coréens ne sont jamais venus. Les Nord-Coréens ne nous ont rien dit", a-t-il raconté, amer.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : le Spoutnik-V sera produit en Italie

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter