La Corée du Nord sur la liste des États soutenant le terrorisme : Pyongyang accuse Trump de "provocation grave"

La Corée du Nord sur la liste des États soutenant le terrorisme : Pyongyang accuse Trump de "provocation grave"
International

RÉACTION - La Corée du Nord a qualifié mercredi 22 novembre de "provocation grave" la décision de Donald Trump de l'inscrire à nouveau sur la liste des Etats soutenant le terrorisme.

Toute l'info sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

L'escalade de tension n'en finit plus entre les deux pays. Le président des Etats-Unis a réinscrit Pyongyang sur la liste des Etats soutenant le terrorisme dans le but de pouvoir renforcer les sanctions contre le pays, qui poursuit un programme d'armement en matière nucléaire et de missiles au mépris de sanctions prises à son encontre par la communauté internationale.

   

Mardi 21 novembre, les Etats-Unis ont imposé des sanctions à l'encontre de 13 organisations chinoises et nord-coréennes accusées par Washington d'avoir aidé Pyongyang à contourner les sanctions. En première réaction à cette inscription, un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a démenti dans un entretien à l'agence de presse nord-coréenne KCNA, les accusations de soutien au terrorisme. Il s'agit, a-t-il dit, "seulement d'un outil pour l'autoritarisme de style américain" dont les décisions varient "à tout moment selon ses intérêts".

Lire aussi

"Provocation effrontée"

Cette inscription ne fait que renforcer la Corée du Nord dans sa volonté de conserver son arsenal nucléaire, a ajouté ce responsable. "Tant que les Etats-Unis continueront leur politique hostile anti-RPDC, notre dissuasion sera encore renforcée", a-t-il dit en utilisant les initiales du nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

   

"Les Etats-Unis seront tenus entièrement responsables de toutes les conséquences liées à leur provocation effrontée de la RPDC", a-t-il ajouté. À Pékin, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, a réaffirmé l'opposition de la Chine à des sanctions unilatérales de la part d'un pays contre un autre. L'issue semble loin...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

Covid-19 : la France a-t-elle vraiment les plus mauvais chiffres en Europe ?

Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

EN DIRECT - 45.422 nouvelles contaminations en 24h : vers des mesures plus strictes que le couvre-feu ?

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent