La directrice financière de Huawei arrêtée au Canada, la Chine demande sa "libération immédiate"

International

ARRESTATION - Le 1er décembre dernier, la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, également fille du fondateur du groupe, a été arrêtée lors d'une correspondance entre deux vols à Vancouver, au Canada. Risquant l'extradition vers les Etats-Unis, elle serait soupçonnée par ces derniers de violation des sanctions américaines contre l'Iran.

Avis de tempête pour le géant de la téléphonie mobile Huawei. Le 1er décembre dernier, Meng Wanzhou, directrice financière du groupe chinois Huawei et fille du fondateur du groupe Ren Zhengfei, a été arrêtée à Vancouver, au Canada, et risque une extradition vers les Etats-Unis, a annoncé mercredi le ministère canadien de la Justice. 

Cette dernière a été interpellée lors d'une correspondance entre deux vols et a été placée en détention à la demande des Etats-Unis avant de comparaître vendredi devant un tribunal.

Huawei pas "au courant" de tels agissements

Si les autorités canadiennes n’ont pas révélé les raisons de cette arrestation, plusieurs médias avancent que Washington soupçonnerait Meng Wanzhou de violation des sanctions américaines contre l'Iran. Selon le Wall Street Journal, datant d’avril dernier, les autorités américaines accusent Huawei d'avoir exporté depuis au moins 2016, des produits d'origine américaine vers l'Iran et d'autres pays visés par des sanctions américaines, en violation des lois des Etats-Unis.

Dans un communiqué, Huawei a confirmé l'arrestation de sa dirigeante et a déclaré que peu d'informations lui avaient été fournies concernant les accusations portées contre elle. Le groupe asiatique a ajouté "n'être au courant d'aucun agissement répréhensible" de la part de Meng Wanzhou. "Huawei respecte toutes les lois et réglementations en vigueur, y compris les lois et réglementations en matière de contrôle des exportations et de sanctions, adoptées par l'ONU, les États-Unis et l'Union européenne", a ajouté le géant chinois.

Lire aussi

La Chine exige la libération immédiate de Meng Wanzhou

Par le biais d’un communiqué de son ambassade au Canada, la Chine a vivement contesté ces accusations, réclamant la libération "immédiate" de cette citoyenne chinoise "n'ayant violé aucune loi". "Nous exigeons des deux parties que des clarifications nous soient fournies au plus vite quant au motif de cette détention", a déclaré jeudi Geng Shuang,  porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères lors d'un point-presse régulier.

Cette arrestation pourrait mettre à mal la trêve commerciale de 90 jours instaurée entre Washington et Pékin et conclue samedi à Buenos Aires par Donald Trump et Xi Jinping. Ce jeudi, les bourses chinoises ont vu les valeurs technologiques fortement chuter, la Bourse de Hong Kong voyant notamment son indice composite Hang Seng perdre 2,47% de sa valeur à la clôture. La Bourse de Paris a quant à elle constaté une nette baisse jeudi matin (-1,48%), refroidie par l'arrestation de la haute responsable de Huawei.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter