Fillette happée par un lion de mer : la morsure lui a transmis une infection potentiellement mortelle

DirectLCI
CONTAMINATION - L'enfant qui avait été emportée dans l'eau par un lion de mer alors qu'elle se trouvait sur une barrière dans un port canadien, est actuellement sous traitement médical. La morsure dont elle a été victime peut avoir de graves conséquences.

La scène, saisissante, a été largement relayée sur la Toile ces derniers jours. Une petite fille, assise au bord du port canadien de Richmond, près de Vancouver, avait été brusquement emportée par un lion de mer et était sortie indemne de sa mésaventure. C'est tout du moins ce que laissaient penser les images captées par les passants, montrant son grand-père la ramener à la surface après avoir plongé instantanément pour la secourir.

 

Mais d’après NBC News, qui a interrogé depuis des experts du Vancouver Aquarium, la morsure qui a engendré une plaie d'environ dix centimètres dans le dos de l'enfant, peut avoir de très lourdes conséquences. Celles-ci sont liées aux très nombreuses bactéries présentes dans la gueule du mammifère marin, dont la Mycoplasma, résistante à la plupart des antibiotiques. Cette infection, bien connue des soigneurs et des chasseurs, qui la surnomment "seal finger" (doigt d'otarie), est susceptible de causer une inflammation dangereuse, entraînant l’amputation du membre, voire la mort. 

La situation sous contrôle

"La famille a vu l’information à la télévision et est entrée en contact avec nous", a expliqué Deana Lancaster, la porte-parole du Vancouver Aquarium, sur NBC. Et de préciser que l'enfant reçoit depuis "un traitement adéquat", à savoir des antibiotiques bactériostatiques (tétracycline) pour pallier toute complication. La situation étant désormais sous contrôle, les conséquences devraient être infimes pour la jeune victime qui a connu la peur de sa vie.


Rapidement après l'accident, la famille de l'enfant s'est vue reprocher, notamment sur les réseaux sociaux, d'être irresponsable. Le père qui préfère souligner le courage du grand-père qu'il qualifie de "héros", a rappelé que la fillette ne nourrissait pas l’animal au moment où le lion de mer l'a attrapée par sa robe. 

Plus d'articles

Sur le même sujet