La France championne d'Europe du versement de dividendes au deuxième trimestre

International

ENTREPRISES - Malgré un ralentissement de l'économie mondiale, le montant des dividendes versés par les entreprises dans le monde a atteint un montant record au deuxième trimestre 2019, avec 513,8 milliards de dollars, selon une étude publiée par la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors. La France est d'ailleurs la nation la plus généreuse en Europe.

Les actionnaires des plus grandes entreprises mondiales ne connaissent pas la crise. Selon une étude publiée lundi par la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors, le montant des dividendes versés par les entreprises à l'échelle mondiale a atteint un nouveau record au deuxième trimestre. 

Ainsi, les dividendes versés aux actionnaires dans le monde au deuxième trimestre 2019 ont progressé de 1,1%, comparé à un an plus tôt, atteignant un montant de 513,8 milliards de dollars. En revanche, comme le révèle l'étude, "le taux de croissance a été le plus faible en plus de deux ans", le montant des dividendes ayant par exemple progressé de 14,3% au deuxième trimestre l'an dernier.

Voir aussi

L'Europe "particulièrement touchée" par le ralentissement de l'économie planétaire

Ce ralentissement de la progression des montants versés est du à la "la décélération de l'économie mondiale" qui a "commencé à se faire sentir sur les dividendes". Parmi les causes de ce ralentissement de la progression des dividendes mondiaux, la société de gestion évoque aussi la solidité du dollar. Elle évoque également la situation de l'Europe, "particulièrement touchée" par le ralentissement de l'économie planétaire. Les dividendes y ont reculé de 5,3% à 169,5 milliards de dollars, en raison notamment de la faiblesse de l'euro. 

"Le ralentissement économique mondial est particulièrement notable en Europe, ce qui a une incidence sur les bénéfices et qui, par conséquent, limite la capacité des sociétés européennes à augmenter leurs dividendes", explique Janus Henderson.   Ainsi, plusieurs constructeurs automobiles allemands comme BMW et Daimler, dont les bénéfices ont été affectés par la morosité du secteur, ont réduit leur distribution de dividendes.

Voir aussi

La France, "plus grand payeur de dividendes en Europe"

Côté français en revanche, les actionnaires n'ont pas subi les conséquences de ce contexte économique délicat, les entreprises tricolores s'étant montrées à nouveau très généreuses avec eux. Selon Janus Henderson, la France est "de loin le plus grand payeur de dividendes en Europe", avec une progression de 3,1% à 51 milliards de dollars. A l'inverse de l'Europe, la région Asie-Pacifique hors Japon a fait moins bien que l'année dernière, avec une baisse de 2,9% à 43,2 milliards de dollars.

Toujours selon l'étude, le Japon, où "la croissance des dividendes a surperformé le reste du monde au cours des quatre dernières années", mais aussi le Canada, la France et l'Indonésie sont les seuls pays à avoir battu des records au cours du deuxième trimestre. Si le montant des dividendes versés est en hausse aux États-Unis, de 4,4% à 132,9 milliards de dollars, il correspond néanmoins au "rythme de progression le plus lent en deux ans". Sur l'ensemble de l'année 2019, la société de gestion maintient ses prévisions inchangées, tablant sur un montant record de 1430 milliards de dollars de dividendes, soit  une hausse de 4,2%.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter