La France et l'Australie signent leur méga-commande pour 12 sous-marins

International
GEANT DES MERS - Un contrat à 34 milliards a été signé entre la France et l'Australie ce mardi, pour la livraison de 12 sous-marins d'attaque à la marine australienne.

12 sous-marins pour 34 milliards d'euros. C'est la commande que viennent de signer la France et l'Australie, ce mardi 20 décembre. L'accord a été paraphé lors d'une cérémonie à Adélaïde, la ville portuaire du sud du pays où seront construits ces sous-marins de dernière génération, en présence du Premier ministre australien Malcolm Turnbull et du ministre français de la 

Défense Jean-Yves Le Drian.


Le constructeur naval DCNS, détenu à 62% par l'Etat français, avait été choisi en avril pour la partie design, fabrication, maintenance et formation des personnels. 

Transfert de compétences et maintenance sur 50 ans

Détail d'importance, ce contrat mirifique contient une clause de transfert de technologie et stipule que les sous-marins, dont l'Australie souhaite se servir pour montrer les muscles en mer de Chine, seront construits à Adélaïde.


Faut-il y voir un bémol ? Pas nécessairement, expliquait en avril dernier sur France Info le rédacteur en chef du magazine spécialisé Mer et Marine  : "En matière d'emplois, ça veut dire des choses. Les sites français vont être impliqués pour faire des études, superviser les équipements sur place." Sans compter la formation des ouvriers australiens, la supervision des travaux et la maintenance des engins pendant 50 ans. Cela devrait permettre de pérenniser 3000 à 4000 emplois en France, selon l'AFP. 2800 emplois en Australie, selon la ministre de la Défense australienne. 

Des monstres de 4500 tonnes

Le premier de ces sous-marins Shortfin Barracuda Block 1A, de 4500 tonnes et 97 mètres de long , devrait être opérationnel d'ici 2026. Le contrat en appelle d'autres. La France est en effet en lice pour remporter un appel d'offres pour construire sur son territoire six sous-marins à destination de la Norvège .


Des perspectives qui ont de quoi réjouir l'exécutif français. Lors de l'annonce du contrat en avril dernier, François Hollande l'avait jugé "historique" et Manuel Valls, "magnifique". 

En vidéo

Mégacontrat de sous-marins : "C'est un choix qui honore la France", a estimé Manuel Valls

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter