La France revend ses Mistral russes à l'Egypte

La France revend ses Mistral russes à l'Egypte
International

ARMEMENT - L'Elysée a annoncé ce mercredi que les deux Mistral qui font l'objet d'un contentieux avec Moscou seront revendus à l'Egypte.

Les deux navires commandés par la Russie étaient immobilisés depuis l'automne 2014. Ils ont finalement trouvé un repreneur. L'Elysée a annoncé ce mercredi que les deux bâtiments militaires de type Mistral qui faisaient l'objet d'un contentieux avec la Russie seraient finalement achetés par l'Egypte.

Un navire fait pour le grand froid

"Le président de la République s’est entretenu avec le Président Sissi. Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Egypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral", indique le communiqué de la présidence. Qui, laconique, ne dit pas l'utilisation que comptent faire les Egyptiens de ces bâtiments spécialement équipés pour le grand froid, avec notamment des ponts chauffants.

La France et la Russie avaient conclu en juin 2011, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le contrat évalué à près de 1,2 milliard d'euros, portant sur la livraison de deux porte-hélicoptères de classe Mistral à Moscou. Mais fin novembre 2014, François Hollande, invoquant le rôle de la Russie dans le conflit qui ravage l'est de l'Ukraine, avait annoncé le report "jusqu'à nouvel ordre de ces deux navires".

Le gouvernement assure ne pas perdre d'argent

L'été dernier, après huit mois de négociations, le gouvernement français avait annoncé le versement aux autorités russes d'une somme légèrement inférieure à un milliard d'euros, correspondant aux avances qui avaient été versées par la Russie pour l'acquisition des deux navires, dont le prix d'achat devait s'élever à 1,2 milliard. Quelque 949,7 millions ont été versés par la Banque de France à la Banque centrale russe. Si le montant de la transaction avec l'Egypte n'a pas été communiqué, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a assuré qu'il n'y aurait pas de "perte" d'argent pour la France.

Qu'il soit cependant permis d'en douter. Au moment de l'accord entre la France et la Russie pour le remboursement de l'annulation de la vente des deux navires, le gouvernement avait estimé à 1,2 milliard d'euros le montant négocié. Or, quelques jours plus tard, le Canard enchaîné avait fait état d'une facture supérieure à 2 milliards d'euros.

EN SAVOIR +
>> Frégates Mistral : ce sera bien plus qu'1,2 milliard d'euros
>> Malgré ce qu'avait dit le gouvernement français
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent