La Jordanie pend deux djihadistes en réponse à l'exécution du pilote jordanien par Daech

La Jordanie pend deux djihadistes en réponse à l'exécution du pilote jordanien par Daech

DirectLCI
TALLION - Oeil pour oeil, dent pour dent. En réponse à l'assassinat de son pilote Maaz al-Kassasbeh par l'Etat islamique, la Jordanie a riposté en exécutant deux djihadistes irakiens condamnés à mort.

La réplique est tombée. Après l'assassinat de Maaz al-Kassasbeh, le pilote jordanien brûlé vif par l'organisation djihadiste Daech (Etat islamique), la Jordanie avait promis une riposte "terrible". Elle est arrivée dans la nuit de mardi à mercredi, avec la double exécution de deux Irakiens : la djihadiste Sajida al-Rishawi et le responsable d'Al-Qaïda Ziad Karbouli.

EN SAVOIR + >> L'Etat islamique affirme avoir brûlé vif son otage jordanien

La "soeur emprisonnée" du djihad

Condamnée à mort en 2006 pour avoir fomenté des attentats en 2005 à Amman, la capitale jordanienne, al-Rishawi était au coeur des échanges entre Daech et l'exécutif de Jordanie. Le groupe qui sème la terreur au Moyen-Orient avait annoncé que Maaz al-Kassasbeh resterait en vie si l'Irakienne était relâchée. Mais la Jordanie, qui était prête à la libérer , voulait d'abord des preuves de vie de son soldat.

Âgée de 44 ans, la "soeur emprisonnée", comme l'appelait Daech, avait participé à trois attentats suicides contre des hôtels d'Amman, faisant une soixantaine de morts. Quant à Ziad Karbouli, il avait été condamné à mort pour le meurtre d'un Jordanien, en 2008. Tout comme al-Rishawi, ce dernier a été exécuté par pendaison, a annoncé à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Mohammad Momani.

EN SAVOIR + >> Qui est Sajida al-Rishawi, la "soeur emprisonnée" réclamée par l'Etat islamique ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter