La justice brésilienne oblige Jair Bolsonaro à porter un masque en public

Si Jair Bolsonaro a appliqué aléatoirement cette précaution jusqu'ici, une décision de justice l'oblige désormais un porter un masque dans les lieux publics

Photo prise le 18/03/2020
International

SANTE - Dans un arrêt du 22 juin 2020, un juge brésilien a contraint le président du pays à porter un masque "dans tous les lieux publics", ce qu'il faisait très aléatoirement jusque là.

Le juge Renato Borelli a tapé du poing sur la table. La décision judiciaire qu'il a rendue oblige Jair Bolsonaro, particulièrement indiscipliné en la matière, à porter un masque "dans tous les lieux publics". Le port du masque est obligatoire depuis de nombreuses semaines dans la plupart des régions du Brésil. Le magistrat a affirmé que le président  "a l'obligation de respecter les lois en vigueur, ainsi que d'assurer le bien-être de la population et par conséquent d'adopter les mesures sanitaires pour éviter la propagation du nouveau coronavirus". Cette décision s'applique également à tous les collaborateurs du chef de l'Etat dans le district fédéral de la capitale Brasilia. En cas de manquement à cet impératif, désormais juridique, les fautifs s'exposent à une amende de 2.000 réais (environ 340 euros).

Une attitude critiquée

Le Brésil compte déjà plus d'un million de personnes infectées du coronavirus pour 51.000 personnes décédées. Le pays est devenu ces dernières semaines l'un des foyers principaux de la maladie. Depuis le début de la pandémie, Bolsonaro se montre vigoureusement opposé à des mesures restrictives trop importantes en vue de préserver l'emploi. Il multiplie aussi les meetings en grande pompe et les bains de foule. S'il s'est fait plus discret dernièrement, le port du masque était loin d'être systématique lors de ses apparitions en public, un fait qui avait généré la colère de nombreuses personnalités du pays.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Le gouverneur de Sao Paulo, Joao Doria, s'en était notamment désolé : "il descend dans la rue sans masque. Un mauvais comportement et une mauvaise indication. C'est très triste pour le Brésil et rend tout plus difficile pour les gouverneurs des États du Brésil." La décision judiciaire, elle, ne va pas améliorer les relations exécrables entre la justice brésilienne et le chef de l'Etat, ce dernier ou ses proches étant régulièrement menacés par des enquêtes sur des soupçons d'ingérence sur les affaires judiciaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent