La Lituanie crée une fausse ville pour s’entraîner en cas d'attaques russes

DirectLCI
GUERRE FROIDE - Depuis l'annexion de la Crimée par la Russie, la Lituanie est sous tension. La peur d'une agression est telle qu'une ville entière a été construite afin de servir de terrain d'entraînement à l'armée.

C'est une idée pour le moins étrange. Afin d'entraîner ses militaires dans des conditions les plus réalistes possibles, la Lituanie a inauguré mardi 30 août une ville factice. L'armée lituanienne va pouvoir s'exercer à la guérilla urbaine. La raison d'un tel terrain d'entraînement : la crainte d'une attaque de la Russie.


Cette fausse ville s'étend sur quinze hectares. Elle est dotée d'une école, d'un stade, d'un centre commercial, de 26 bâtiments de deux étages, d'une église et d'un commissariat de police. Une véritable ville, sans habitant. "Les nouvelles conditions d'entraînement aideront nos troupes à mieux défendre notre pays et à dissuader l'ennemi", a déclaré à la presse le ministre lituanien de la Défense Juozas Olekas.

Sur la route d'accès, un panneau routier indique le nom de la ville, "Vilnius", du nom de la capitale de ce pays de trois millions d'habitants, membre de l'UE et de l'Otan. Il s'agit du premier terrain d'entraînement de ce type dans les pays baltes. Il sera également utilisé par les armées alliées à la Lituanie. Le coût des installations s'élève à cinq millions d'euros. 


Plus grand des trois pays baltes --anciennes républiques soviétiques-- la Lituanie augmente considérablement son budget Défense depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. L'an prochain, ce budget doit s'élever à 725 millions d'euros, soit 1,79% du PIB. L'armée de métier de ce pays de trois millions d'habitants compte actuellement 8200 personnes. A cela s'ajoutent 2600 conscrits et 4600 réservistes. Lors du sommet de l'Alliance de Varsovie début juillet, l'Otan a décidé le déploiement de quatre bataillons multinationaux dans les pays baltes et en Pologne. Celui en Lituanie sera encadré par l'Allemagne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter