La mort d'Islam Karimov, président de l'Ouzbékistan, confirmée

DirectLCI
DÉCÈS - Islam Karimov, président de l'Ouzbékistan, a été annoncé mort des suites d'une hémorragie cérébrale, part des sources diplomatiques vendredi, une information confirmée une source officielle ouzbèke.

Islam Karimov, qui dirige l'Ouzbékistan d'une main de fer depuis 1991, a été annoncé mort après avoir été victime d'une hémorragie cérébrale, par le Premier ministre turc Binali Yildirim, dont le pays est un proche allié. Dans l'après-midi, l'information a été confirmée la télévision publique ouzbèke. 


"Chers compatriotes, c'est avec un immense chagrin dans nos coeurs que nous vous annonçons la mort de notre cher président", a déclaré le présentateur. Islam Karimov avait 78 ans. Le Premier ministre Chavkat Mirzioïev a été chargé de présider la commission chargée d'organiser les funérailles qui auront lieu samedi à Samarcande, une indication sur le rôle important qui devrait être le sien après la mort d'Islam Karimov. Vladimir Poutine a déploré "une perte immense". 

Vendredi matin, une première annonce faisait état d'un état critique. "Chers compatriotes, c'est le coeur lourd que nous vous informons que l'état de santé de notre président s'est nettement dégradé et que, selon les médecins, il se trouve dans un état critique", annonçaient les autorités ouzbèkes. L'annonce, en deux courts paragraphes, a été publié en une des journaux officiels et lue par le présentateur de la télévision publique.


Le gouvernement avait annoncé dès le week-end l'hospitalisation du président, sa fille cadette, Lola Karimova Tilliaïeva, précisant que son père avait été victime d'une hémorragie cérébrale. Le site d'opposition Fergana.ru avait évoqué dès jeudi soir d'intenses préparatifs à Samarcande, la ville natale du chef de l'Etat, pour un enterrement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter