La Nouvelle-Zélande en quête d’un nouveau drapeau

International
AU CHOIX – La Nouvelle-Zélande a retenu 40 drapeaux qui pourraient dès l'an prochain remplacer l'actuel. Deux référendums doivent avoir lieu d'ici le printemps prochain pour entériner, ou non, ce changement.

La Nouvelle-Zélande devrait bientôt changer de drapeau. Le pays s’est très sérieusement engagé dans une mue profonde de ce petit bout de tissu qui le représente à l’international. Et ce sont les habitants du pays qui vont choisir lequel leur plaît le plus, parmi une sélection de 40 drapeaux retenus issus d’une contribution populaire, et présentée lundi par le gouvernement .

Sur les 40 drapeaux présentés, aucun ne comporte de kiwi, l’animal mascotte du pays, ou de mouton, un animal très présent dans le pays. En revanche, la constellation de la Croix du Sud, visiblement uniquement depuis l’hémisphère Sud et actuellement sur le drapeau du pays revient souvent, comme la feuille de fougère qui constitue l’emblème… des All Blacks .

Un vote définitif en mars 2016

Le vote doit se dérouler en deux temps, explique 20Minutes . Entre novembre et décembre 2015, quatre drapeaux parmi les quarante seront soumis à un premier référendum ouvert aux citoyens et résidents du pays âgés de plus de 18 ans. Un deuxième référendum aura ensuite lieu en mars 2016 pour savoir si les Néo-Zélandais souhaitent adopter définitivement ce nouveau drapeau.

Pourquoi la Nouvelle-Zélande s’est-elle engagée dans cette démarche ? Deux raisons, au moins, semblent émerger. Pour faire table rase du passé, et notamment effacer le symbole de l’ancien colonisateur britannique – l’Union Jack est situé en haut à gauche du drapeau – explique 20Minutes. En septembre dernier, John Key, le Premier ministre du pays avait d’ailleurs déclaré qu’il était temps de bannir du drapeau national l’Union Jack, qui symbolise l’ancien colonisateur britannique. Autre raison évoquée cette fois par le blog Big browser du Monde : se différencier plus nettement des voisins Australiens, dont l’actuel drapeau est très, très proche.

À LIRE AUSSI >> Nouvelle-Zélande : le Premier ministre s'excuse pour avoir tiré les cheveux d'une serveuse

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter