La NSA a espionné Angela Merkel via les services de renseignement du Danemark

Une affiche détournée en 2014 pointe du doigt les accusations d'espionnage de dirigeants européens qui pèsent sur la NSA américaine.

DIPLOMATIE - Selon une enquête de plusieurs médias, l’agence de renseignement américaine a détourné les systèmes danois de surveillance électronique pour espionner certains dirigeants alliés.

C'est une révélation de plus, accablante, une affaire Snowden-bis qui permet d'y voir un peu plus clair sur le réseau tissé par la National Security Agency (NSA) américaine pour espionner à tout va, y compris chez ses plus proches alliés européens. Des parlementaires et des membres de l'administration français, allemands, norvégiens et suédois ont été espionnés entre 2012 et 2014 via les systèmes de surveillance danois, selon une enquête diffusée par la télévision publique danois, DR,  dimanche 30 mai. 

La chaîne danoise, ainsi que plusieurs journalistes européens dont ceux du Monde, a eu accès à un rapport interne des services de renseignement qui date de 2015. Intitulé "Operation Dunhammer", il démontre l'accès de l'agence américaine aux installations d'écoute danoises - des câbles sous-marins notamment - en vertu des accords de coopération qui lient Danemark et Etats-Unis sur les questions de défense. Grâce à ce "branchement", la NSA a pu accéder aux SMS, aux appels téléphoniques et au trafic Internet (recherches et services de messagerie) de nombreux responsables politiques et administratifs européens. La chancelière allemande Angela Merkel, son ministre des Affaires étrangères de l'époque, Frank-Walter Steinmeier, et le chef de l'opposition d'alors, Peer Steinbruck, figurent parmi les victimes de cet espionnage entre pays alliés.

Lire aussi

L'actuelle ministre de la Défense danoise, Trine Bramsen, aurait été informée de l'affaire dès août 2020 selon l'enquête. Plusieurs personnalités politiques ont appelé la ministre à répondre des accusations diffusée par les journalistes de DR, alors que le ministère n'a pas encore réagi à ces accusations. Ce n'est pas la première fois que le Danemark est lié à des opérations controversées du renseignement américain : il y a quelques mois, la chaîne de télévision DR avait déjà rendu public des éléments prouvant que les Etats-Unis ont utilisé les câbles de communication danois pour espionner l'industrie de défense danoise entre 2012 et 2015. 

L'agence américaine n'en est pas à ses non plus à premières accusations d'espionnage de pays alliés. L'affaire Snowden, du nom de cet employé de la NSA ayant révélé en 2013 l'existence d'un système de surveillance mondialisé des communications et d'Internet, avait créé un émoi partout dans le monde et jeté un froid sur les relations entre la diplomatie américaine et les chancelleries européennes en particulier. Les preuves mises à disposition par le lanceur d'alerte avaient ainsi démontré que le téléphone portable personnel de la chancelière Angela Merkel avait été pillé par les Américains.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.