La patronne des démocrates démissionne : la convention démarre mal pour Clinton

International

CONVENTION DE PHILADELPHIE - Des messages de hauts responsables du parti démocrate américain dévoilent une possible tentative de déstabiliser Bernie Sanders, le rival d'Hillary Clinton lors de la primaire du parti. La présidente du parti démocrate a présenté sa démission ce dimanche.

Remous chez les démocrates américains. La présidente du parti démocrate, Debbie Wasserman Schultz, a annoncé ce dimanche qu'elle démissionnerait de son poste à la fin de la convention d'investiture d'Hillary Clinton à Philadelphie, qui se tient à partir de ce lundi.

Cette annonce intervient alors que le site Wikileaks a publié vendredi soir environ 20.000 messages internes de hauts responsables du parti démocrate, échangés entre janvier 2015 et mai 2016, dévoilant une possible tentative de déstabilisation de Bernie Sanders lors des primaires pour la Maison Blanche.

La candidature de Clinton favorisée

La présidente du parti démocrate était contestée depuis des mois par Bernie Sanders et ses partisans : ils l’accusaient de favoriser la candidature d’Hillary Clinton à la primaire du parti, notamment dans l'organisation des débats télévisés. Si aucun complot contre Sanders n'y est révélé, certains des courriels dévoilés semblent en effet montrer un parti pris en faveur d'Hillary Clinton et un ton méprisant envers le sénateur. Au cours des derniers mois, le camp Sanders n'avait eu de cesse de le dénoncer et de réclamer la tête de la présidente du parti, au nom du rassemblement.

EN SAVOIR + 
>>  Les pro-Sanders se résoudront-ils à voter Clinton ?
>>
Bernie Sanders apporte (enfin) son soutien à Hillary Clinton ?  

Sa démission devrait alors satisfaire le camp Sanders et pourrait calmer les esprits. La convention de Philadelphie, qui devrait investir Hillary Clinton pour la course à la Maison Blanche, entendait donner l’image d’un parti uni et en ordre de bataille pour l’élection présidentielle. Mais le parti pourrait être ébranlé par ces révélations.

EN SAVOIR +
>> Convention républicaine : la haine anti-Clinton pour rassembler le parti
>> Notre dossier complet sur les élections américaines 2016
>> Nouvelle enquête sur les emails d'Hillary Clinton

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter