La petite Isis n'aura pas de pot de Nutella à son nom : c'est la traduction anglaise de Daech

La petite Isis n'aura pas de pot de Nutella à son nom : c'est la traduction anglaise de Daech

International
DirectLCI
AUSTRALIE – Une fillette de cinq ans, baptisée par ses parents Isis, a vu sa vie se transformer en enfer ces dernières années. La raison ? Le terme désigne, en plus d'une déesse égyptienne, l'Etat islamique.

Elle devra se contenter d'un pot de Nutella normal. Une mère de famille australienne, qui rêvait de faire personnaliser un pot de pâte à tartiner avec le nom de sa fille, s'est vu opposer une fin de non-recevoir par la marque. Le problème : la petite, âgée de cinq ans, s'appelle Isis, rapporte le Sydney Morning Herald. Et si le nom de la déesse égyptienne n'est pas de nature à choquer un Français, il correspond en anglais à l'acronyme de l'organisation Etat islamique. En clair, c'est un peu comme si la fillette avait été baptisée "Daech" par sa mère.

"Comme pour toutes les campagnes marketing, il faut prévoir des limites pour éviter les dérapages", explique Ferrero Australie dans un communiqué. "Malheureusement, il arrive donc que nous refusions certains noms, qui pourraient être considérés comme inappropriés par certains", ajoute-t-elle encore, expliquant qu'il est impossible de baptiser un pot de Nutella du nom d'Isis. Ces excuses ne satisfont pas pour autant Heather, la mère. "Je suis vraiment très contrariée. Vous salissez le nom de ma fille. Vous avez choisi de refuser son prénom, juste au cas où quelqu'un l'interpréterait mal", reproche-t-elle à la marque .

"Je n'ose plus l'appeler à voix haute"

L'affaire du pot de Nutella n'est que la dernière contrariété d'une longue série, pour la petite Isis, âgée de cinq ans à peine. "J'en suis arrivée à un point où je n'ose même plus l'appeler à voix haute, parce que les gens se retournent pour la regarder", regrette Heather, qui ne se doutait probablement pas qu'elle ferait de la vie de sa fille un enfer en lui donnant un nom de déesse égyptienne. Comme si cela ne suffisait pas, un magazine féminin australien a publié récemment une liste des 12 prénoms d'enfants qui devraient conduire leurs parents droit en prison. La première place, sans surprise revient à Isis. Et la seconde ? A Nutella…

À LIRE AUSSI
>>
Tout savoir sur Daech : les symboles utilisés par l'Etat islamique
>> Tout savoir sur l'Etat islamique : zoom sur Abou Bakr Al-Baghdadi, le "calife" de Daech

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter