La police de St Louis explique aux parents comment éviter que leur enfant se fasse tirer dessus

La police de St Louis explique aux parents comment éviter que leur enfant se fasse tirer dessus

International
DirectLCI
ÉTATS UNIS - Alors qu'un enfant de douze ans a été abattu dans l'Ohio par un policier, alors qu'il jouait avec un faux pistolet, la police de Saint Louis publie sur Internet ses recommandations pour éviter toute nouvelle méprise.

On n'est jamais trop prudent. La police de Saint Louis (Etats-Unis) a posté jeudi matin sur Facebook un message en forme de conseils aux parents pour éviter que leurs enfants ne se fassent tirer dessus par les forces de l'ordre. Des précautions qui ont créé un tollé, à la suite de la mort d'un enfant de douze ans à Cleveland, dans l'Ohio, abattu par un policier parce qu'il était en possession d'un pistolet à billes.

Evitez les faux pistolets

Retiré peu après sa parution, le message existe toujours grâce à la capture d'écran judicieuse d'une internaute . La police y explique ainsi qu'il faut "tirer des enseignements de la mort de Tamir Rice pour éviter que cela ne se reproduise". Premier conseil aux familles : "Apprenez à votre enfant qu'un faux pistolet ressemble à un vrai et qu'il ne faut pas y jouer dans la rue".

EN SAVOIR + >> Barack Obama dans l'impasse raciale ?

Jusque là, rien de bien déraisonnable. Mais un peu plus loin, le message attribue à la police le droit d'intervenir en cas de port d'un faux pistolet, précisant qu'il faut bien expliquer aux enfants comment réagir si une brigade se rue sur lui, sirènes hurlantes et gyrophares allumés : "En cas d'intervention de la police, expliquez à votre enfant qu'il ne doit pas s'enfuir, qu'il doit jeter son arme et s'allonger sur le sol", détaille ainsi l'officier derrière le post Facebook.

Comment la police légitime les violences

Des recommandations qui passent, aux yeux de beaucoup, pour une légitimation de l'acte du policier face au garçonnet de Cleveland. Sur la toile, les réactions sont telles qu'à la mi-journée, le chef de la police de Saint Louis publie lui-même sur Facebook un nouveau message d'excuse. "Le but de ce post était d'informer les citoyens sur les dangers des faux pistolets mais nous comprenons qu'il ait été maladroit envers la famille de Tamir Rice, qui est décédé dans l'Ohio". Dans ce contexte sensible, le chef précise également que ses officiers sont entraînés à ne pas faire usage de la force trop rapidement, chose qui est aujourd'hui reprochée au policier dans l'affaire Tamir Rice .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter