La première greffe de pénis réussie en Afrique du Sud

International

MEDECINE – C'est un beau succès. Une équipe de médecins sud-africains a réussi la première greffe mondiale de pénis. Le patient est heureux et a retrouvé toutes les fonctions urinaires et reproductives.

C'est une grande avancée scientifique. La première greffe mondiale de pénis a été réussie en Afrique du Sud. Une équipe de médecins de l'hôpital Tygerberg, dans la banlieue du Cap, a annoncé, vendredi 13 mars, ce succès, trois mois après l'opération.

Amputé après une circoncision

Une autre greffe de pénis avait déjà été pratiquée en Chine en 2006 sur un homme de 44 ans qui n'avait plus qu'un centimètre de verge suite à un accident. Malgré la réussite chirurgicale de l'opération, l'organe avait dû être retiré dix jours plus tard en raison de "problèmes psychologiques". Le patient n'avait pas supporté cet organe "étranger".

L'homme, un Sud-Africain âgé de 21 ans dont l'identité est tenue secrète et qui se dit très heureux, a recouvré toutes les fonctions urinaires et reproductives de son organe, a précisé le professeur Frank Graewe, chef du département de chirurgie reconstructive à l'université de Stellenbosch. "Notre but était qu'il soit pleinement fonctionnel d'ici deux ans, et nous sommes très surpris par sa récupération très rapide", a déclaré le Professeur Andre van der Merwe, urologue. Le patient avait été amputé il y a trois ans, à la suite de sévères complications après une infection consécutive à une circoncision mal effectuée lors d'une cérémonie traditionnelle africaine.

Un marathon de neuf heures

La maîtrise technique de la transplantation de pénis était considérée comme acquise, avec des érections obtenues lors de plusieurs réimplantations. Mais il s'agissait de réimplantation de son propre pénis.

À LIRE AUSSI >> Greffe d'un corps sur une tête : c'est de la science-fiction pour 3 raisons

L'opération, un marathon qui a duré neuf heures, a eu lieu le 11 décembre. Le pénis greffé avait été prélevé sur un donneur décédé. 'Nous avons prouvé que c'était possible. Nous pouvons donner à quelqu'un un organe aussi bon que celui qu'il avait", a déclaré Frank Graewe. Cette technique chirurgicale pourrait permettre de traiter les conséquences du cancer du pénis et les troubles sévères de l'érection. Neuf autres victimes de circoncisions rituelles devraient en profiter.

Une vidéo en anglais avec les déclarations est à visionner ici . Mais attention, âmes sensibles s'abstenir.

À LIRE AUSSI
>>
Paralysé qui remarche : opération-miracle, vraiment ?
>> Cœur artificiel : en 2013, 75 patients en attente de greffe cardiaque sont morts
>> Don d'organes : mode d'emploi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter