La belle histoire du jour : la renaissance de Hope, le petit Nigérian accusé de sorcellerie

DirectLCI
ESPOIR – Il y a un an, au Nigeria, une humanitaire danoise sauvait la vie de Hope, un garçon de 2 ans abandonné par sa famille qui l'accusait de sorcellerie. Pris en charge dans un orphelinat, l’enfant vient de faire sa rentrée à l’école.

Il n’a jamais aussi bien porté son nom. Un an après son sauvetage, Hope ("espoir") vient de prendre le chemin de l’école. La vie de ce petit Nigérian ne tenait plus qu’à un fil quand il a été secouru par Anja Ringgren Loven. L’humanitaire danoise est la fondatrice, avec son mari David Emmanuel Umem, de l’ACAEDF. Cette association basée dans le sud-est du Nigeria vient en aide aux enfants abandonnés par leurs parents à cause de superstitions. Depuis plusieurs années l’Unicef alerte régulièrement sur le sort de ces enfants accusés de sorcellerie et stigmatisés en Afrique de l’Ouest et du Centre.


C’est en janvier 2016 qu’on indique à Anja Ringgren Loven la présence d’un petit enfant errant seul dans les rues. Agé de seulement 2 ans, le garçon a été jeté dehors par sa famille convaincue qu’il est un sorcier. Pendant huit mois, il survit en mangeant des restes. Quand Anja Ringgren Loven le trouve, il est devenu squelettique  et tient à peine debout. L’humanitaire lui donne à boire et la photo de cette rencontre fait aussitôt le tour du Web. Depuis, sa sauveteuse donne régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux. D’abord hospitalisé, Hope est ensuite pris en charge au sein de l’orphelinat d’ACAEDF. Au fil des mois, le petit garçon se remplume et retrouve le sourire. 

Pour mesurer le chemin parcouru, Anja Ringgren Loven a reproduit la photo de son sauvetage, un an après. Sur ce nouveau cliché, Hope apparaît joufflu. Avec son uniforme, il se rend pour la première fois en classe. "Un miracle", comme le dit Anja Ringgren Loven.

Plus d'articles

Sur le même sujet