La Russie ouvre la voie à un maintien au pouvoir de Poutine… jusqu’en 2036

La Russie ouvre la voie à un maintien au pouvoir de Poutine… jusqu’en 2036
International

RÉFÉRENDUM – Les Russes ont approuvé mercredi 1er juillet une vaste révision de leur Constitution, qui permettra notamment à Vladimir Poutine de se représenter en 2024 et en 2030, autrement dit de rester au pouvoir jusqu’en 2036. Le président russe met en avant la "stabilité" qu’une telle réforme apporte au pays.

Il n’y avait gère de suspens quant à l’issue du vote : la Russie a adopté mercredi 1er juillet par référendum une vaste réforme constitutionnelle, autorisant notamment Vladimir Poutine à se maintenir au Kremlin jusqu’en 2036. Elle a été adoptée par 77,92% des voix, selon les résultats officiels. "Il s'est produit un référendum triomphal de confiance envers le président Poutine", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le vote "contre" recueille 21,27%, selon les résultats finaux diffusés ce jeudi par la Commission électorale. La participation s'est établie autour de 65%.

Prévu à l'origine pour avril, le scrutin avait été repoussé à cause de la pandémie de Covid-19. Pour éviter une trop forte affluence dans les bureaux de vote, il s'est déroulé sur une semaine et les électeurs devaient se munir de masques de protection et de gants – une recommandation que Vladimir Poutine lui-même n’a pas suivi en allant voter à Moscou.

Lire aussi

Six mandats

Amendement le plus controversé de la réforme : celui accordant au président russe l'option de deux mandats supplémentaires à l'issue de l'actuel en 2024. Une nécessité selon lui, car la classe politique ne doit pas se perdre dans "une quête de successeurs potentiels". Mardi 30 juin encore, Vladimir Poutine a ainsi demandé aux Russes de garantir "la stabilité, la sécurité et la prospérité" de la Russie, qu'il se targue d'avoir sorti du chaos post-soviétique.

Cette révision de la Constitution offrira à Poutine la possibilité de rester au Kremlin jusqu'en 2036, l'année de ses 84 ans. S'il se représentait en 2024 et en 2030, et s'il gagnait, Poutine aurait donc exercé un total de six mandats, pour 36 ans de présidence. En complément, d'autres amendements renforcent certaines prérogatives présidentielles.

La réforme introduit aussi dans la Constitution des principes conservateurs chers au président - foi en Dieu, mariage réservé aux hétérosexuels, enseignement patriotique -, ainsi que des garanties sociales, comme l'indexation des retraites ou un salaire minimum supérieur au minimum vital.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent