Les Suisses rejettent une sortie accélérée du nucléaire

DirectLCI
CAMOUFLET - Cette"initiative de retrait nucléaire" proposée par les écologiste mais combattue par le gouvernement et le patronat n'est pas parvenue à séduire les électeurs. Ils se sont exprimés à 54,23% contre, préférant défendre leur indépendance énergétique.

Ce dimanche, les électeurs suisses se sont prononcés à 54,23% contre une sortie accélérée du nucléaire. Le vote prévoyait la fermeture dès 2017 de trois des cinq réacteurs que comptent le pays. 

Faible participation

Et une fois de plus, les sondages se sont quelque peu trompés.  Selon une enquête publique publiée la semaine dernière, le "oui" l'emportait pourtant avec 48% des voix contre 46% pour le "non". L"initiative de retrait nucléaire", défendue par les Verts et soutenue par les partis de gauche, avait pour objectif de limiter à 45 ans la durée de vie d’un réacteur. Mais le référendum n'a pas particulièrement mobilisé les foules. La participation n'a été que de 44,8%. 

33% de son électricité à partir du nucléaire

Pendant la campagne électorale, le gouvernement avait insisté sur "la sécurité de l'approvisionnement" du pays, qui risquerait, selon lui, d'être menacée par des "fermetures prématurées" des centrales. Celle de Beznau, installée dans le canton d'Aargau , près de la frontière allemande, et en service depuis 47 ans -la plus vieille du monde -, faisait notamment parmi des trois réacteurs soumis au vote. Les deux derniers sont en revanche plus récents: celui de Gosgen, à Soleure, est entré en service en 1979, et celui de Leibstadt, à Aargau, fonctionne depuis 1984.


Les autorités helvétiques ont décidé il y a 5 ans déjà de sortir du nucléaire, dans la foulée de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon, provoquée en mars 2011 par un tsunami meurtrier. 


La Suisse produit environ 33% de son électricité à partir du nucléaire, près de 60% grâce aux centrales hydrauliques et un peu plus de 4% avec des sources renouvelables. 

En vidéo

Un rapport de Greenpeace affirme que 55% des réacteurs nucléaires searaient défectueux

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter