La Terre aurait un peu moins de 4,5 milliards d'années

La Terre aurait un peu moins de 4,5 milliards d'années

DirectLCI
SCIENCE – Une équipe de chercheurs américains vient de réviser l'âge de naissance de la Terre, la rajeunissant de quelque 100 millions d'années. Ils confirment surtout que le refroidissement de la planète bleue aurait été plus rapide que les estimations admises jusqu'à présent. Une découverte non sans incidence sur l'estimation de l'apparition de la vie.

La Terre prend un coup de jeune. Entre l'estimation de l'évêque Usher, au 17e siècle, qui arrêtait l'âge de la planète bleue à 3017 ans et la datation issue de la découverte de la radioactivité, qui a permis de déterminer que la Terre était âgée de 4,5 milliards d'années, de nombreuses estimations ont reculé chaque fois un peu plus la naissance du globe.

Mais les dernières découvertes de scientifiques de l'Université du Wisconsin, aux Etats-Unis, dirigés par John Valley, permettent de rajeunir notre planète de quelque 100 millions d'années. La Terre aurait ainsi non pas 4,5 milliards d'années mais 4,374 milliards. Pour parvenir à cet ajustement, les chercheurs américains ont eu recours à une nouvelle méthode de datation : la tomographie atomique. Cette technique permet de connaître la nature chimique de chaque atome ainsi que sa position initiale dans le matériau analysé. Des données qui permettent de déterminer l'âge des éléments étudiés avec précision et révéler son histoire.

Un refroidissement de la Terre plus rapide ?

Dans le cadre de leurs recherches, l'équipe de John Valley a analysé un fragment microscopique de zircon, le plus ancien matériau terrestre connu, qui a la propriété d'être très résistant. Au-delà de l'ajustement de l'âge de notre planète, l'étude de ce fragment renforce, la théorie d'une "Terre primitive froide", selon les résultats des recherches des scientifiques américains publiés dimanche dans la revue Nature Geoscience.

Avant les recherches menées sur le zircon, les géologues estimaient qu'il avait fallu environ 600 millions d'années à la Terre, depuis sa naissance, pour "refroidir", mais cette théorie a évolué au fil des découvertes. Ce que confirment aujourd'hui les conclusions de l'équipe de John Valley. Les conditions nécessaires à l'apparition de l'eau liquide et des océans, et donc potentiellement de la vie, semblent ainsi avoir été réunies relativement rapidement après la solidification de la croûte terrestre.

"L'étude renforce notre conclusion que la Terre avait une hydrosphère (ensemble des formes d'eau) il y a plus de 4,3 milliards années", a ainsi commenté John Valley. De quoi revoir sans doute à terme l'âge de l'apparition de la vie, évaluée actuellement à quelque 3,5 milliards d'années.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter