VIDÉO - Les images de la Thaïlande après le passage de la tempête tropicale Pabuk

International

TEMPÊTE - La Thaïlande a essuyé le passage de la tempête tropicale Pabuk vendredi 4 janvier. Si 30 000 foyers sont encore privés d'électricité, les dégâts ont été bien moins importants que ce que craignaient les autorités. Aucune victime n'a été annoncée pour l'instant.

Pabuk, première tempête tropicale à frapper le royaume depuis 30 ans, a entraîné des vents violents soufflant jusqu'à 75 km/h, des vagues de trois à cinq mètres de haut et des pluies torrentielles provoquant de nombreuses inondations. En 1989, le typhon Gay, dernier phénomène météorologique majeur à avoir frappé la région à cette période de l'année, avait coûté la vie à des centaines de personnes. Les autorités avaient donc pris toutes les précautions : aéroports fermés, plages interdites et centres d'urgence pour accueillir les touristes bloqués sur place.

Jeudi, un vacancier russe s'est noyé en bravant les interdictions de baignade, et vendredi à l'aube, un pêcheur malaisien a été emporté par le courant. Mais alors que la tempête est passée, aucune victime supplémentaire n'a été annoncée. Le bilan n'est cependant pas encore officiel. 

La tempête a évité de peu les îles touristiques

La tempête Pabuk a été rétrogradée samedi matin en "dépression" alors qu'elle s'est déplacée au-dessus de la mer d'Andaman - où se trouvent les stations touristiques de Krabi et de Phuket - puis s'est s'éloignée de la Thaïlande, a annoncé le centre météorologique thaïlandais.

Concernant d'éventuelles victimes, aucun bilan national n'a été fourni à ce stade par les autorités. Néanmoins, le chef du district de Koh Samui, Kittipop Roddon, a assuré qu' "à Samui, il n'y a pas de victimes à déplorer" et que "seules quelques maisons ont été partiellement endommagées par le vent". Plusieurs villages de l'île ont par contre les pieds dans l'eau. Comme dans le district de Bophut, où une touriste a filmé l'inondation. 

Même constat de la part de Krikkrai Songthanee, chef du district de Koh Phangan, qui a déclaré de son côté que "Tout est terminé. Les 10.000 touristes restés sur notre île sont en sécurité", ajoutant que la tempête n'avaient causé que des dégâts mineurs.

L’œil de la tempête a en effet évité de justesse Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao, des îles dans le golfe de Thaïlande très prisées des vacanciers en ces périodes de fin d'année. Les drapeaux rouges interdisant la baignade n'ont toutefois pas encore été retirés sur certaines plages.

Voir aussi

Encore 30 000 foyers privés d'électricité

Près de 30 000 personnes ont trouvé refuge dans des centres d'évacuation à la suite des inondations et des pannes de courant causées par le passage de la tempête Pabuk. Des centaines de touristes étaient toujours bloqués sur les îles du Golfe samedi matin. La plupart devraient pouvoir quitter les lieux aujourd'hui, avec la réouverture des trois aéroports régionaux et la reprise du service des ferry. 

Pour les locaux, les dégâts matériels sont plus légers que ce qu'ils craignaient. "Je pensais que ma maison aurait été complètement détruite. Le toit est toujours là, je suis soulagé", a raconté à l'AFP Boonchuay Chuaysri du village de Talum Puk Cape dans la province de Nakhon Si Thammrat, nettoyant la boue qui remplit l'habitation. Le village, dont les rues sont en partie inondées, est totalement privé d'électricité.

Sur le continent, en raison de la chute d'arbres et de poteaux qui ont endommagé des lignes électriques, plus de 200.000 foyers ont également été privés d'électricité, dans quatre provinces. Ce samedi matin, "le courant n'est toujours pas rétabli dans quelque 30 000 foyers", d'après le département de la prévention et de l'atténuation des catastrophes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter