La Turquie souhaite "normaliser" ses relations avec la France

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu, le 7 janvier, lors d'une conférence à Lisbonne au Portugal.

DIPLOMATIE - La Turquie se dit prête à "normaliser" ses rapports avec la France malgré les fortes tensions entre les deux pays au sujet de plusieurs dossiers, a déclaré ce jeudi le ministre turc des Affaires étrangères.

Un appel du pied diplomatique, qui survient après des mois de tensions entre les deux pays. Les relations entre la Turquie et la France se sont progressivement dégradées depuis l'an dernier, en raison notamment de désaccords sur la Syrie, la Libye, la Méditerranée orientale, la Grèce et Chypre et, plus récemment, le Haut-Karabakh, où la Turquie soutient l’Azerbaïdjan contre l’Arménie. "Si la France est sincère, la Turquie est prête à normaliser sa relation avec la France", a déclaré ce jeudi 7 janvier le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, lors d'une conférence de presse à Lisbonne au Portugal.

Toute l'info sur

La présidence Macron

Le chef de la diplomatie turque s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec son homologue portugais, Augusto Santos Silva, dont le pays vient de prendre la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne. En octobre dernier, l'escalade verbale entre Paris et Ankara est encore montée d'un cran, après une passe d’armes à propos des caricatures de Mahomet et la réaction des autorités françaises après l’attentat qui a coûté la vie au professeur d'histoire-géographie Samuel Paty. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'était alors attaqué directement à son homologue français, l'accusant de mener une "campagne de haine" lors de son discours contre le "séparatisme" islamiste en France et mettant en cause sa "santé mentale". Encore au début du mois de décembre, le chef de l'État turc avait émis l'espoir de voir la France "se débarrasser le plus tôt possible" d'Emmanuel Macron.

Une "feuille de route" tracée avec Paris

Désormais, l'heure est à la réconciliation. "Au final, nous avons eu une discussion téléphonique constructive, avec mon homologue Jean-Yves Le Drian, et nous nous sommes mis d'accord pour travailler sur une feuille de route pour normaliser nos rapports", a indiqué ce jeudi le ministre turc des Affaires étrangères. En décembre dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait dit vouloir ouvrir une "nouvelle page" avec l'Union européenne lors d'une visioconférence avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Lire aussi

Le chef de la diplomatie turque a estimé ce jeudi que la relation de son pays avec l'ensemble des Etats membres de l'UE pourrait bénéficier d'une "meilleure atmosphère". En décembre dernier, les dirigeants européens, réunis à Bruxelles, avaient décidé d'imposer des sanctions ciblées contre Ankara pour ses "actions unilatérales et ses provocations" en Méditerranée orientale, riches en ressources gazières et où la Turquie conteste le tracé des frontières maritimes en menant des travaux d'exploration. Une riposte qui, semble-t-il, a eu l'effet escompté en mettant Ankara au pied du mur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : en Italie, la Sardaigne passe en "zone blanche"

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Thierry Herzog et Gilbert Azibert font appel

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter