La veuve de Jamal Khashoggi se dit prête à rencontrer Trump

International
MISE AU POINT - Hatice Cengiz, la veuve du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné en octobre 2018, a affirmé qu'elle était prête à rencontrer Donald Trump, après avoir décliné une première fois l'invitation du président américain.

La veuve du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné en octobre 2018, est désormais prête à rencontrer le président américain. Hatice Cengiz a affirmé à CNN qu'un "message a été envoyé à la Maison blanche, indiquant que j'ai accepté l'invitation du président". 


"Avant d'aller voir le president Trump, celui-ci doit renouveler son invitation", a-t-elle précisé. "J'aimerais le rencontrer. J'aimerais lui parler de ma relation avec Jamal." Hatice Cengiz, actuellement à Washigton pour être entendue par une commission parlementaire, avait décliné une première invitation du président américain. Peu après le meurtre de Jamal Khashoggi, elle avait affirmé sur une chaîne de télévision turque que Donald Trump ne voulait pas véritablement connaître la vérité sur la mort de son compagnon.

Khashoggi, qui travaillait notamment pour le Washington Post, a été assassiné en octobre 2018 à l'ambassade saoudienne en Turquie. Même si Riyad a affirmé que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane n'était pas impliqué dans l'opération, des responsables américains ont déclaré qu'une telle mission - qui aurait impliqué 15 hommes envoyés de Riyad - n'aurait pu être effectuée sans l'autorisation du nouvel homme fort de l'Arabie saoudite.


Si les États-Unis ont imposé des sanctions à 17 Saoudiens, mais pas à Ben Salmane, Trump avait déclaré au sujet de ce dernier : "Peut-être qu'il l'a fait, peut-être que non." Quant au Congrès américain, il pousse la Maison Blanche à aller plus loin sur ce dossier. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter