La vidéo de Macron, Trudeau et Johnson se moquant de Donald Trump utilisée par Joe Biden comme clip de campagne

La vidéo de Macron, Trudeau et Johnson se moquant de Donald Trump utilisée par Joe Biden comme clip de campagne
International

OPPORTUNISME - Joe Biden a diffusé un clip montrant des images du 70e sommet de l'OTAN à Londres, où Emmanuel Macron, Justin Trudeau, Boris Johnson et d'autres leaders étrangers semblent se moquer de Donald Trump. Le démocrate, principal opposant au président américain pour la course à la Maison Blanche, utilise cette vidéo pour dénoncer "l'incompétence" et la "dangerosité" de ce dernier.

"Le monde se moque du président Trump". C'est par ces mots que Joe Biden, aspirant à la Maison Blanche en 2020, a introduit sur son compte Twitter son nouveau clip de campagne devenu viral, jeudi 5 décembre. 

Parmi les images captées au dernier sommet de l'OTAN à Londres, on y voit le président français en pleine discussion avec les leaders canadien,  britannique et hollandais semblant rire du chef d'Etat américain.  

Un président "dangereusement incompétent"

En fond sonore du montage vidéo, entrecoupé de moments montrant un Donald Trump gênant, on entend la voix de l'ancien vice-président de Barack Obama, qui fustige son adversaire. Il le présente comme "dangereusement incompétent et incapable de diriger le monde. Nous ne pouvons lui donner quatre années de plus en tant que commandant en chef", assène-t-il.

Lire aussi

La chaîne canadienne CBC a décrypté des bribes de la conversation et a diffusé les images sous-titrées. Le Premier ministre britannique demande à Emmanuel Macron la raison de son retard. Justin Trudeau, qui sortait d'une rencontre avec le président américain, parle d'une "conférence de presse de 40 minutes inattendue", à "faire tomber les mâchoires de son équipe", poursuit le Canadien déclenchant l'hilarité de ses homologues. 

En plein cœur d'une procédure de destitution, cette vidéo montre le président américain isolé sur la scène internationale. Ce sommet de l'OTAN ne lui aura donc pas laissé l'occasion de redorer son blason, comme le souligne le New York Times. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent