L'actrice porno tuait des lapins et des poulets dans ses vidéos

L'actrice porno tuait des lapins et des poulets dans ses vidéos

International
DirectLCI
FAIT DIVERS - Une jeune femme de 29 ans a été arrêtée cette semaine en Floride pour actes de cruauté envers des animaux. Actrice porno fétichiste, elle se mettait en scène en train d'écraser des poissons, de couper la tête de poulets ou de battre à mort des petits lapins.

Il paraît que tous les goûts sont dans la nature. Ceux de Stephanie Hird, une Américaine de 29 ans, donnent la nausée. Cette actrice porno, qui se fait appeler Megan Jones dans le milieu du X, a en effet été arrêtée cette semaine en Floride (sud-est des Etats-Unis) pour des vidéos fétichistes particulièrement cruelles.

Dans ses petits films, l'actrice met en scène l'exécution réelle d'animaux, rapporte ainsi le Miami Herald. Selon le mandat d'arrêt délivré à son encontre, elle écrase par exemple des poissons vivants avec ses pieds et ses mains. "Les poissons se débattent et suffoquent tandis qu'ils sont écrasés à mort", détaille le document. Pendant ce temps, la jeune femme "exhibe son entrejambe et parle aux poissons"... Dans d'autres vidéos, Stephanie Hird se montre en train de tirer sur des lapins avec une carabine à air comprimé, ou encore de décapiter des poulets avec un taille-haies en caressant, de sa main libre, les parties génitales d'un homme.

"Je suis une p***** de folle"

Sur sa page Facebook, rapporte le Herald, la jeune femme se vante de réaliser ses "plus sombres fantasmes". Lucide, elle affirme : "Je suis une p***** de folle". Et le pire, c'est qu'elle n'est pas seule dans cette folie. Son arrestation intervient en effet moins de deux semaines après celle d'une autre jeune femme, Sara Zamora (28 ans), pour des actes similaires de cruauté envers des animaux. Sur Instagram, Stephanie a même posté une photo d'elles, flanquée du mot-clef "#PartnersInCrime".

De "partenaires de crime", les deux jeunes femmes pourraient donc bientôt passer à compagnes de cellule. Toutes deux inculpées pour plusieurs chefs d'accusation concernant la cruauté envers les animaux, elles risquent en Floride jusqu'à 5 ans de prison.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter