Le Brexit, c'est vendredi : et ensuite, quelles sont les prochaines étapes du processus entre le Royaume-Uni et l'UE ?

Le Brexit, c'est vendredi : et ensuite, quelles sont les prochaines étapes du processus entre le Royaume-Uni et l'UE ?
International

Toute L'info sur

Brexit : goodbye United Kingdom

CALENDRIER - Après des mois de report, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sera officiellement et définitivement actée ce vendredi 31 janvier. Mais ce ne sera pas pour autant la fin des négociations entre les deux parties.

Le 23 janvier dernier, la reine Elizabeth II a promulgué le projet de loi transposant l'accord de Brexit, permettant, de fait, au Royaume-Uni de quitter l'Union européenne le 31 janvier. De son côté, le Parlement européen a validé le processus mercredi soir. Ce 31 janvier 2020 ne signifie pas pour autant la fin du processus de divorce. Des échéances clés dans le calendrier de sortie de l'UE pour le Royaume-Uni doivent encore être tenues.

En vidéo

"Ce n'est qu'un au revoir": avant le Brexit, les adieux chargés d'émotions des eurodéputés britanniques

La transition

A compter du 31 janvier, le Royaume-Uni sera dans une phase de transition durant laquelle ses relations t les 27 autres pays de l'UE ne devraient pas changer, et ce jusqu'au 31 décembre prochain. En revanche, le pays ne pourra ni siéger dans les institutions européennes ni avoir son mot à dire sur leurs décisions. Cette période de transition doit permettre aux deux parties de construire une nouvelle relation en termes de commerce et de sécurité.

Février-mars 2020 : début des négociations commerciales

Si le Royaume-Uni se dit prête à démarrer les négociations qui détermineront le contenu du futur accord commercial qui le liera à l'UE dès le 1er février, les 27 Etats-membres se concertent encore pour savoir quels seront leurs objectifs pour ces négociations. Ainsi, le Premier ministre britannique Boris Johnson devra d'abord, lors d'un discours prévu au début du mois de février, dévoiler les contours du futur accord commercial souhaité.

Un accord qu'il veut du même type que celui signé par l'UE avec le Canada récemment, à savoir sans alignement avec les règles européennes. Le mandat européen devrait être approuvé au niveau ministériel d'ici au 25 février, selon des responsables européens, permettant aux pourparlers de débuter autour du 1er mars. Outre l'accord commercial, le Royaume-Uni et les 27 devront également s'accorder sur les questions de la sécurité et la coopération judiciaire, l'éducation ou encore l'énergie.

Lire aussi

1er juillet : date butoir pour prolonger la période de transition

Alors qu'elle sera donc active dès le 31 janvier, la période de transition peut se prolonger pour un ou deux ans après la fin de l'année 2020. Seulement, le Royaume-Uni devra demander cette prolongation avant le 1er juillet prochain. Pour le moment, à l'instar de ce qu'il promettait pour le Brexit, Boris Johnson indique n'avoir aucune intention de demander cette prolongation de la période de transition. Néanmoins, la Commission européenne répète depuis quelques semaines que le délai de la période transitoire est très voire trop serré, notamment pour trouver des accords sur tous les aspects.

31 décembre : fin de la période de transition

Si aucune demande de prolongation de la période de transition n'est effectuée avant le 1er juillet prochain, alors la date du 31 décembre 2020 aura comme signification la fin des liens entre l'Union européenne et le Royaume-Uni tels qu'ils auront existé pendant 47 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent