Le Caire : deux morts dans un attentat

Le Caire : deux morts dans un attentat

ATTENTAT - Un policier égyptien a été tué dimanche par l'explosion d'une bombe dans le centre du Caire, a annoncé la police, qui est fréquemment la cible d'attentats revendiqués par des groupes jihadistes.

L'explosion, très puissante, est survenue devant le ministère des Affaires étrangères. Deux officiers de police ont été tués dimanche par l'explosion d'une bombe dans le centre du Caire, a annoncé le ministère de l'Intérieur, les policiers en Egypte étant fréquemment visés par des attentats revendiqués par des groupes jihadistes. Les policiers de faction devant les édifices publics ou aux postes de contrôle routier sont les principales cibles.

Un communiqué du ministère de l'Intérieur évoque également "plusieurs blessés". L'un des deux policiers tués avait témoigné lors d'un des procès visant Mohamed Morsi pour une évasion de prison. Depuis que l'armée a destitué le président islamiste en juillet 2013, des groupes jihadistes revendiquent régulièrement des attentats qui ont fait, selon le gouvernement, des centaines de morts dans les rangs de la police et des militaires. Les auteurs affirment agir en représailles à la répression meurtrière lancée par le nouveau pouvoir contre les partisans de M. Morsi, premier président jamais élu démocratiquement en Egypte.

Venger les manifestants pro-Morsi

Les policiers de faction devant les édifices publics ou aux postes de contrôle routier sont les principales cibles de ces attentats. Le groupe jihadiste Ansar Beït al-Maqdess, basé dans le Sinaï et qui assure s'inspirer d'Al-Qaïda, a revendiqué la plupart des attaques pour, selon lui, venger les manifestants pro-Morsi décimés dans les rues par les force de sécurité dans les mois qui ont suivi la destitution et l'arrestation de Mohamed Morsi. Plus de 15.000 membres ou sympathisants de la confrérie islamiste des Frères musulmans sont emprisonnés, dont la quasi-totalité de leurs leaders qui, à l'instar de l'ex-président en personne, encourent la peine de mort.

Plus de 1400 personnes -des manifestants pour l'immense majorité- ont été tuées dans des manifestations pro-Morsi en quelques mois, dont plus de la moitié en quelques heures seulement le 14 août 2013, quand policiers et soldats ont ouvert le feu pour disperser deux rassemblements en plein centre du Caire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Deux Israéliennes tuées dans des tirs de roquettes depuis Gaza

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.