Le Canada devient le deuxième pays à légaliser le cannabis récréatif

Le Canada devient le deuxième pays à légaliser le cannabis récréatif

International
DirectLCI
SANTÉ - Cinq ans après l'Uruguay, le Canada légalise le cannabis récréatif, mercredi 16 octobre. La législation diffère suivant les provinces mais l'objectif est le même : assécher les finances des trafiquants et mieux contrôler la consommation.

Au cours de sa campagne victorieuse de 2015, Justin Trudeau, devenu premier ministre canadien, avait reconnu avoir fumé quelques joints dans sa jeunesse. Trois ans plus tard, le Canada devient le deuxième pays du monde à légaliser le cannabis récréatif, après l'Uruguay en 2013. Cette réforme délègue aux 13 provinces et territoires canadiens la responsabilité d'organiser la vente de cannabis sous des modalités différentes.

Que dit la loi

Au niveau fédéral, la loi canadienne permet depuis ce mercredi à tout adulte de posséder en public jusqu'à 30 grammes de cannabis légal. L'âge légal pour acheter du cannabis est fixé à 18 ans par la loi fédérale, mais toutes les provinces et territoires l'ont relevé à 19 ans, à l'exception du Québec et de l'Alberta. Le nouveau gouvernement québécois, conservateur, a promis de porter cet âge à 21 ans. Il sera possible dans chaque ménage de faire pousser quatre plants de cannabis, sauf au Québec et au Manitoba.


Les consommateurs ne pourront pas fumer leur cannabis légal où bon leur semble. Suivant les provinces, les villes ou les arrondissements, la loi diffère. Au niveau de la province du Québec, les règles sont les mêmes que pour la cigarette, mais des villes québécoises comptent se montrer plus restrictives.


Quant à la vente, elle s'organise également en fonction des provinces ou territoires : magasins publics pour 6 d'entre elles, magasins privés pour quatre autres, ou encore publics et privés en Colombie-Britannique. La vente en ligne est autorisée dans tout le pays et sera, jusqu'au printemps 2019, le seul moyen d'acquérir légalement du cannabis en Ontario. Il est possible de se procurer du cannabis séché ou frais, de l'huile de cannabis, des semences de source autorisée et des ingrédients permettant de cuisiner des recettes à base de cannabis. Le commerce de tous les produits dérivés doit être autorisé d'ici à 2019.


Le prix de vente au gramme devrait être situé entre 6 et 10 dollars, auquel s'ajoute un droit d'accise d'un dollar canadien (0,66 euro) et les taxes à la consommation fédérales et provinciales représentant 10 à 15% du prix. Les licences de production sont octroyées par le ministère de la Santé, qui en a délivré à environ 120 sociétés à ce jour. Des centaines de demandes de licences supplémentaires sont en cours d'examen et environ 300 points de vente pourraient être ouverts dans le pays d'ici la fin de l'année, selon le gouvernement.

En vidéo

VIDÉO - Le cannabis affole les marchés

Les conservateurs critiquent, les industriels du cannabis comptent les dollars

En tenant cet engagement de campagne, Justin Trudeau s'attire l'opposition des conservateurs au Parlement d'Ottawa. Ces derniers, ainsi que certains médecins, estiment que la réforme a été précipitée et occulte plusieurs dangers pour la santé et la sécurité publiques. "Ça fait au moins deux ans qu'on travaille avec les différents gouvernements", a rétorqué mardi le chef du gouvernement, pour qui la nouvelle loi doit permettre de restreindre l'accès de cette drogue douce aux mineurs et "enlever l'argent des poches des organisations criminelles". 


Si les 120 producteurs autorisés à cette heure ne pourront visiblement pas satisfaire la demande, le ministre chargé de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, estime qu'il est possible de ravir 25% du marché noir d'ici la fin 2018 et environ la moitié d'ici un an. Selon les statistiques officielles, 16% de la population canadienne a fumé du cannabis en 2017, ce qui représente 773 tonnes.


En attendant ces effets à plus long terme, la loi a fait bondir la valeur des entreprises du secteur à la Bourse de Toronto. Plusieurs milliards de dollars ont été investis dans l'industrie du cannabis ces derniers mois, et l'action du leader du marché, Canopy Growth, a par exemple gagné 448% en un an. L'entreprise valait mardi 16 octobre 13,88 milliards de dollars. Dans ce marché estimé à 4 milliards d'euros par an, les principales sociétés sont inscrites en Bourse et produisent déjà du cannabis à usage thérapeutique, autorisé depuis 2001.    

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter