Le chef indien Raoni, futur Prix Nobel de la paix pour son engagement en faveur de l'Amazonie ?

International

Toute L'info sur

La forêt amazonienne touchée par des incendies ravageurs

SYMBOLE DE L'AMAZONIE - Alors que les flammes ravagent la forêt amazonienne, une fondation brésilienne plaide pour que le Prix Nobel de la paix soit attribué au chef indien Raoni, pour son combat en faveur des indigènes et la protection de l'environnement.

Raoni, futur Prix Nobel de la paix ? Une fondation brésilienne a proposé la candidature du chef indien Raoni pour obtenir la célèbre récompense, en tant que figure emblématique de la lutte contre la déforestation en Amazonie. "L'initiative reconnait les mérites de Raoni Metuktire en tant que leader de renommée mondial, qui, à l'aube de ses 90 ans, a dédié sa vie au combat pour les droits des indigènes et la préservation de l'Amazonie", a expliqué la fondation Darcy Ribeiro dans un communiqué.

Cette fondation, qui porte le nom du célèbre anthropologue Darcy Ribeiro, ancien ministre et écrivain de renom, a lancé par ailleurs une campagne sur les réseaux sociaux avec le hashtag "Raoni Nobel da Paz 2020". Les messages sont illustrés d'une photo du chef indien de 89 ans arborant une grande coiffe de plumes jaunes et son fameux plateau labial. Il est devenu une célébrité mondiale à partir des années 80, s'affichant notamment aux côtés du chanteur Sting. Le règlement du Prix Nobel de la Paix stipule que la nomination peut être faite par des membres d'Assemblées nationales, mais aussi certains professeurs d'université.

En vidéo

Amazonie : le chef indien Raoni demande le départ de Jair Bolsonaro

Lire aussi

La Fondation Darcy Ribeiro a par ailleurs sollicité le soutien du président français Emmanuel Macron, qui a rencontré fin août le chef Raoni en marge du somment du G7 à Biarritz (sud-ouest de la France). "J'ai demandé au président Macron qu'il nous aide à préserver nos terres. Les forêts et les terres du Brésil aident toute la planète à vivre", avait déclaré Raoni à l'issue de leur rencontre. Emmanuel Macron s'était livré à une passe d'armes avec le président brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro sur la question de l'Amazonie, s'alarmant de la recrudescence des incendies de forêt.

Et aussi

Lire et commenter