Le Chili secoué par un violent séisme, alerte au tsunami

Le Chili secoué par un violent séisme, alerte au tsunami

DirectLCI
CATASTROPHE - Le nord du Chili a été secoué par un violent séisme d'une magnitude de 8,2, mardi soir, faisant pour l'heure cinq victimes. Plusieurs pays de la région - Chili, Pérou, Equateur et Honduras - ont déclenché une alerte au tsunami.

Un fort séisme de magnitude 8,2 a fait cinq morts, mardi soir, dans le nord du Chili et entraîné des alertes au tsunami au Chili, au Pérou, au Honduras et en Equateur. "J'annonce avec tristesse la mort de cinq personnes, quatre hommes et une femme, à Iquique et Alto Hospicio, victimes de crise cardiaque ou écrasées sous les décombres", a détaillé le ministre chilien de l'Intérieur Rodrigo Peñalillo. La présidente chilienne Michelle Bachelet a déclaré le nord du pays en état de catastrophe naturelle.

Le Service national chilien des situations d'urgence a aussitôt ordonné l'évacuation des côtes du nord du pays, tandis que les gouvernements équatorien, hondurien et péruvien émettaient une alerte en raison du risque de tsunami. Le séisme s'est produit à 20h46, heure locale, à environ 89 km sud-ouest de Cuya et à une profondeur de 10 km, selon le Centre sismologique national de l'Université du Chili.

La population évacue, 300 détenues s'enfuient

Au Chili, le séisme a été particulièrement ressenti dans les régions d'Arica, Iquique et Antofagasta, à quelque 1800 km au nord de Santiago, suivi immédiatement du hurlement des sirènes et des avis d'alerte des services nationaux d'urgence ordonnant à la population d'évacuer les zones côtières. Malgré des embouteillages initiaux provoqués par la hâte des automobilistes cherchant à fuir les zones côtières pour les hauteurs, le processus d'évacuation s'est déroulé sans problème et sera maintenu pendant au moins six heures. 95 % de la population d'Arica aurait ainsi été évacuée.

Par ailleurs, près de 300 détenues se sont enfuies de la prison pour femmes d'Iquique, la ville la plus proche de l'épicentre du séisme, où des effectifs des Forces Armées ont été déployés "comme mesure préventive" pour aider la police à les reprendre. Un avion transportant quelque 100 membres des Forces spéciales est également attendu à Iquique pour éviter de possibles pillages.

Le tsunami arrive

Selon le Centre d'alerte des tsunamis pour le Pacifique, basé à Hawaï, le séisme a engendré des vagues de 2,11 mètres. Les premières vagues du tsunami provoqué par le séisme ont déjà atteint Pisagua, dans le nord, et devraient parvenir jusqu'à Punta Arenas, à l'extrême sud du pays, au cours des prochaines heures. A Iquique, la mer s'est retirée de 2,5 mètres, prélude d'un déferlement de vagues. En Equateur, le président équatorien Rafael Correa a posté sur son compte Twitter le message suivant : "Nous devons être attentifs à nos côtes et nous préparer". Au Pérou, la zone côtière sud a été également mise en état d'alerte, tandis qu'à Lima les routes le long de la côte ont été fermées.

Le Chili est situé sur ce que les géologues appellent la ceinture de feu du Pacifique, où l'activité sismique est particulièrement intense. Deux séismes de magnitude 7 ont notamment secoué la côte septentrionale du pays il y a deux semaines. Le Chili avait été la proie d'un important séisme de magnitude 8,8 en février 2010, suivi d'un tsunami qui avait coûté la vie à plus de 500 personnes et détruit de nombreux bâtiments.

Plus d'articles

Lire et commenter