Le condamné à mort Hank Skinner est-il innocent ?

Le condamné à mort Hank Skinner est-il innocent ?

International
DirectLCI
TEXAS – Les résultats ADN qui pourraient innocenter Hank Skinner, condamné à la peine capitale en 1995 pour un triple meurtre qu'il nie avoir commis, seront étudiés par la justice américaine lundi et mardi.

La vie de Hank Skinner se joue aujourd'hui. Les résultats des tests ADN de cet homme de 51 ans, dont 20 passés dans le couloir de la mort, sont en effet examinés ce lundi par la justice texane, rappelle L'Express . Par deux fois, son exécution a été suspendue in extremis.

Après un procès bâclé, Hank Skinner avait été condamné à la peine capitale en 1995 pour un triple meurtre dont il clame depuis son innocence. Le soir du Nouvel An 1993, son épouse Twila Busby et les deux fils de celle-ci étaient retrouvés morts, les corps lardés de coups de couteau. Après un combat judiciaire acharné, soutenu par Ensemble contre la peine de mort ainsi que sa nouvelle épouse française, Sandrine Ageorges, le Texan avait obtenu gain de cause en 2012  : la justice avait demandé les analyses des scellés.

Un autre suspect jamais entendu

Les premiers résultats ont mis en évidence la présence d'un profil ADN inconnu sur le manche de l'arme du crime et sur trois des quatre cheveux retrouvés dans la main de son ex-femme. Ils appartiendraient à un membre de la famille maternelle des victimes. Pour les avocats de Hank Skinner, cela ne fait aucun doute : il s'agit de l'ADN de Robert Donnel, l'oncle de Twila. Cet homme au passé violent, accusé de viol sur sa nièce, l'avait harcelée le soir du crime. Un témoin aurait aperçu sa voiture devant la maison à l'heure du meurtre et son blouson ensanglanté avait été retrouvé sur les lieux du drame. Mais la pièce à conviction, placée sous scellé, a mystérieusement disparu. Robert Donnel, aujourd'hui décédé, n'a jamais été inquiété par la police.

Les 3 et 4 février, la cour de justice de Pampa va ainsi entendre les défenseurs de Hank Skinner. L'accusation doit de son côté déposer ses arguments écrits avant la fin du mois de février, précise L'Express. La justice dira ensuite si les jurés qui l'ont condamné en 1995 auraient rendu le même verdict en présence des expertises génétiques. Actuellement, plus de 300 personnes attendent dans les couloirs de la mort au Texas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter