Le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi a été immergé en mer, affirme le Pentagone

Le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi a été immergé en mer, affirme le Pentagone
International

FIN - Le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe Etat islamique, a été immergé en mer après le raid militaire américain qui a mené à sa mort, a confirmé lundi à l'AFP un responsable du Pentagone sous couvert d'anonymat.

Le corps du chef du groupe Etat islamique, récemment tué par une unité d'élite américaine, a-t-il fini comme celui d'Oussama ben Laden quelques années plus tôt ? C'est ce qu'a confirmé à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un responsable du Pentagone ce lundi. Celui-ci affirme que le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi a été immergé en mer après le raid militaire américain contre le repaire du chef du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

Lire aussi

Le "traitement" du corps a été fait "de façon appropriée", a affirmé le chef d'état-major de l'armée américaine

Ce responsable n'a pas donné d'autres détails sur cette inhumation en mer qui rappelle celle de l'ex-chef d'Al Qaida en 2011, après sa mort lors de l'assaut d'une unité d'élite américaine contre sa cachette au Pakistan. Le "traitement" du corps a été fait "de façon appropriée", avait auparavant affirmé le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Mark Milley, devant la presse à Washington.

En vidéo

VIDÉO - Qui était Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'organisation État islamique ?

Calife autoproclamé du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, Ibrahim Awad al-Badri de son vrai nom, a été tué dimanche dans une opération américaine en Syrie. Depuis des mois, l'homme dont la mort avait été évoquée à plusieurs reprises ne dirigeait plus que des troupes disloquées, même si l'EI continuait de revendiquer des attentats à travers le monde. Diabétique et blessé au moins une fois, il montrait rarement son visage et n'a fait qu'une seule apparition publique, en juin 2014, du haut de la chaire de la célèbre mosquée al-Nouri de Mossoul, la "capitale" de l'EI en Irak reprise à l'été 2017.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter