"Le dictateur", la télé-réalité politique qui fait polémique en Suède

International
BAD BUZZ - Une chaîne de télévision suédoise a lancé fin octobre une nouvelle téléréalité dans laquelle huit jeunes sont enfermés dans un lieu et soumis à un "dictateur" invisible. Mais la presse et les téléspectateurs sont déjà divisés sur l'émission après les propos racistes d'un candidat.

La chaîne suédoise SVT2 pense avoir trouvé le moyen de redonner envie aux jeunes du pays de s'intéresser à la politique. Depuis le 28 octobre, elle diffuse une émission de télé-réalité appelée "Le dictateur" dans laquelle quatre garçons et quatre filles de 18 à 24 ans vivent pendant huit jours sous l'emprise d'un dictateur invisible.

Passons sur ce concept orwellien, qui met en scène des candidats dans un hôpital désaffecté, coupés du monde extérieur, et peu à peu privés de leurs droits fondamentaux. Car l'émission fait polémique en Suède depuis que l'un des candidats a eu des propos ouvertement racistes : dans la bande-annonce du programme, il a confié que sa plus grande peur était que le "dictateur" soit musulman.

Uniforme nazi

La phrase divise depuis plusieurs jours la presse suédoise sur ce qui est, ou non, diffusable au nom de la liberté d'expression. Les révélations sur le jeune homme n'ont pas tardé. Il s'agirait d'un sympathisant du parti d'extrême droite suédois des Démocrates de Suède, qui a fait une percée aux élections législatives en septembre . Un journal suédois a même retrouvé une photo du candidat sur Facebook où on le voit en uniforme nazi.

De son côté, la chaîne SVT2 assume : elle aurait volontairement choisi des jeunes aux profils marqués pour faire réfléchir le public sur leurs réactions dans le jeu. Reste à voir qui empochera les 100 000 couronnes suédoises (11 000 euros) mises en jeu. Pour le moment, ni les candidats ni le public ne savent ce qu'il faut faire pour gagner.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter