Le fait divers du jour : à 28 ans, elle est déjà "morte" treize fois

Le fait divers du jour : à 28 ans, elle est déjà "morte" treize fois
International

ROYAUME-UNI - Rebecca Morris-Roberts s'est déjà retrouvée 13 fois en état de mort cérébrale en 28 ans. Cette jeune femme originaire du Pays de Galles a vu son corps revenir à la vie tout seul, sans intervention médicale.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour…

On dit que les chats ont neuf vies mais Rebecca Morris-Roberts, une Galloise de 28 ans, en est à sa quatorzième. Lorsqu’elle est anxieuse ou stressée, son corps réagit par des crises figeant sa respiration et son cœur, appelées "crises anoxiques". "Mes yeux se retournent, mes lèvres et mon visage deviennent gris et mon corps se fige avant de convulser", confie la jeune femme au journal Wales online. Elle tombe alors dans un état de mort cérébrale mais, quelques secondes après, son cœur se remet à battre de lui-même et elle se réveille en pleine forme.

"En avril 2014, je me mariais avec Elfyn Morris-Roberts. J’avais tellement peur de faire une crise et de mourir. Toute ma famille stressait. Alors trois mois avant le grand jour, j’ai décidé de me faire poser un pacemaker même si je refusais cela depuis mes 16 ans", se souvient-elle. Les médecins l’avaient mise en garde, chaque crise réduisait son espérance de vie de 10 %. Elle a donc décidé "d’arrêter d’être égoïste et de choisir le stimulateur cardiaque", avoue Rebecca au quotidien local.

Son père lui a évité des crises avec un fou rire

Cette "accro à l’adrénaline", comme elle se décrit, a rencontré son compagnon pendant ses études, après quelques crises anoxiques sans qu’elle ne sache encore de quoi elle souffrait. "Quand j’ai été diagnostiquée, il était effondré, au fond du trou", s’amuse aujourd’hui la jeune femme qui confie ses nuits avec son époux : "Dès qu'il voit que ma respiration diminue, il me réveille en pleine nuit pour s’assurer que je vais bien."

Après avoir eu peur de sa maladie rare, dont seulement quatre personnes sont atteintes en Grande-Bretagne, elle se dit aujourd’hui "réconciliée avec la mort." Son père, qui lui a évité certaines crises après l’avoir fait rire aux éclats, s’est lui aussi habitué à ce syndrome. Aujourd’hui, elle milite pour le faire connaître. Elle a d’ailleurs prévu de faire une course ce dimanche, pour une œuvre caritative. "L’argent récolté sera versé à une association qui se bat pour aider les personnes atteintes de crises anoxiques", explique Rebecca pour qui cette course représente "le plus grand défi de sa vie."

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Leur Mcdo met du temps à arriver, elle lui fait une fellation devant le guichet

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >> Un village péruvien offre une seconde jeunesse à l'un de ses SDF  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent