Le fait divers du jour : accusé de mariage blanc, il veut montrer ses sex-tapes aux jurés pour se défendre

Le fait divers du jour : accusé de mariage blanc, il veut montrer ses sex-tapes aux jurés pour se défendre

DirectLCI
ETATS-UNIS – Accusé de fraude à l’immigration, Rogerio Scotton veut prouver aux juges qu’il s’est bien marié avec sa femme par amour en leur montrant tout simplement des sex-tapes et photos de l'intimité du couple.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Rogerio Scotton veut mettre toutes les chances de son côté. Accusé de fraude à l’immigration et blanchiment d’argent, cet homme de 43 ans a décidé de montrer les sex-tapes le mettant en scène avec sa femme ainsi que quelques photographies intimes au tribunal. Le but ? Prouver aux jurés qu’il s’est vraiment marié par amour et n’a pas fait de mariage blanc.

Le procès de ce pilote de voitures de courses a commencé jeudi à Fort Lauderdale (Floride), rapporte le Sun Sentinel . Le quotidien local explique que ce Brésilien d'origine, aux Etats-Unis depuis 25 ans, arrêté en mars 2012, est accusé d’avoir volé des millions de dollars en arnaquant des grosses entreprises, telles que FedEx, Upx et DHL. Rogerio Scotton aurait créé des comptes téléphoniques qui facturaient de manière frauduleuse Target, Walmart et Apple, entre 2007 et 2012. Il est, en outre, accusé de fraude à l’immigration.

Des preuves moins gênantes

Après s’être disputé avec six avocats différents, Rogerio Scotton a finalement décidé de se défendre seul. L’accusé ne cesse de clamer son innocence dans cette affaire. En confrontant les juges à ses sex-tapes, le quadragénaire espère ébranler l'accusation du procureur selon laquelle il s’est marié à une Cubaine afin d’être résident permanent aux Etats-Unis.

La juge Robin Rosenbaum a mis en garde Rogerio Scotton : elle ne montrera pas ces images aux jurés sans avoir vérifié au préalable si elles sont appropriées ou non, leur contenu étant susceptible de violer la vie privée de sa femme. Argument qui n’a pas convaincu Rogerio Scotton. Ce dernier a rétorqué : "pourquoi la vie privée de ma femme est-elle importante à ce point ? Je risque la prison à vie ! " La juge lui a fortement suggéré de s'arranger avec l'accusation pour trouver des preuves un peu moins "gênantes" et ne pas avoir à confronter les jurés à ces images.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter