Le fait divers du jour : accusés d'avoir provoqué un séisme en se mettant tout nus

International
DirectLCI
MALAISIE - Dix touristes occidentaux, dont au moins deux Canadiens, deux Néerlandais et un Allemand, sont recherchés sur l'île de Bornéo après qu'ils ont posé nus en haut d'une montagne sacrée. Un geste que les populations autochtones rendent responsable du séisme meurtrier qui les a frappés une semaine plus tard.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

En Malaisie, on ne plaisante pas avec les traditions autochtones. Un groupe de touristes occidentaux va l'apprendre à ses dépens : pour s'être dénudés sur une montagne sacrée, ils sont recherchés et vont être retenus dans le pays en attendant d'être jugés selon la coutume locale qu'ils ont offensée, rapporte le Digital Journal .

Tout est parti il y a deux semaines d'une excursion au mont Kinabalu, point culminant de la Malaisie sur l'île de Bornéo, très prisée des amateurs de trekking. Au terme de l'ascension du pic, qui culmine à 4095 mètres, le groupe de dix touristes (dont au moins deux Canadiens, deux Néerlandais et un Allemand) décide de marquer le coup en se déshabillant totalement pour immortaliser l’instant. Le cliché est diffusé sur les réseaux sociaux.

Un séisme meurtrier frappe Kinabalu

Une semaine plus tard, un séisme de magnitude 6 frappe le mont Kinabalu. Le tremblement de terre, l'un des plus forts recensés dans le pays depuis des décennies, provoque des gigantesques glissements de terrain et la chute d'immenses blocs de roches. Selon le dernier bilan donné par les autorités malaisiennes dimanche, la catastrophe a fait au moins 16 morts.

Quel rapport avec le striptease potache des touristes une semaine plus tôt ? C'est que le mont Kinabalu est sacré pour la tribu Kadazan Dusun qui y vit. Des utilisateurs malaisiens des réseaux sociaux ont donc suggéré que le séisme était une manifestation de la colère des esprits de la tribu.

"Il ne faut pas manquer de respect aux croyances locales"

Une affaire prise très au sérieux par les autorités locales. "Le tremblement de terre, c'est comme une confirmation de nos croyances. Que les autres peuples y croient ou pas, c'est en tout cas ce que croient les habitants. Il y a sans doute une connexion, et nous devons prendre cela comme un rappel qu'il ne faut pas manquer de respect aux coutumes et croyances locales", a déclaré le vice-ministre en chef de la région concernée, Sabah.

Dans la foulée, la police a annoncé avoir identifié cinq des touristes mis en cause, qui seront empêchés de quitter le pays. Un porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères a confirmé que deux de ses ressortissants étaient concernés par cette mesure et qu'ils recevraient une assistance consulaire.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Il vole des lunettes de soleil, mais oublie de prendre un ticket de loto gagnant

ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >> SDF et leucémique, elle est relogée avec sa famille grâce à la générosité des internautes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter