Le fait divers du jour : affamés, ils vivent au milieu de cadavres

Le fait divers du jour : affamés, ils vivent au milieu de cadavres

DirectLCI
NIGERIA - La police nigériane a découvert plusieurs personnes en état de malnutrition dans une zone inhabitée, dans le sud-est du pays. Peut-être kidnappées, ces personnes vivaient près de corps en décomposition abandonnés dans un immeuble vide.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Semblables à de "véritables squelettes". Ce sont les mots employés par la police nigériane dimanche, après la découverte dans la ville d'Ibadan, à 130 km au nord de la capitale Lagos, de plusieurs personnes affamées près d'un immeuble abandonné. Secourues aux abords du bâtiment, elles survivaient au milieu... de cadavres.

"Lorsque nous nous sommes rendus dans l'immeuble abandonné à Ibidan, hier, nous y avons vu des corps décomposés, des squelettes ainsi que des crânes, c'était dans l'immeuble et dans la brousse environnante", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la police de l'Etat d'Oyo, qui a dit traiter le cas "comme une affaire criminelle". Plusieurs personnes ont d'ailleurs déjà été arrêtées.

Peut-être 15 personnes enchaînées

Cette macabre découverte a été faite après l'alerte donnée par des marchands se déplaçant à moto. Se plaignant de l'absence inexpliquée de plusieurs membres de leur groupe, ils avaient indiqué avoir localisé une maison où des cadavres gisaient sur le sol, selon la porte-parole de la police.

Plusieurs sites d'actualité nigérians ont publié des photos des victimes retrouvées dans cette maison de l'horreur, dont une vieille femme ainsi qu'un homme nu agonisant au sol, tous deux extrêmement maigres. Selon ces sources, des crânes, des papiers d'identité et autres effets personnels ont été découverts sur les lieux et pas moins de 15 personnes auraient été retrouvées enchaînées. Mais la porte-parole de la police a refusé de confirmer cette information. Au Nigeria, certaines victimes d'enlèvement sont souvent torturées ou bien sacrifiées dans des rituels de magie noire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter